Lorraine: Jaloux (même d'un chihuahua), il débarque chez son ex et la frappe avec un téléphone

FAITS DIVERS Suspectant sa compagne dont il était en train de se séparer, un homme fou de jalousie s’est rendu chez elle en pleine nuit et l’a brutalisée…

F.H.
— 
Jaloux, même du chihuahua de sa compagne, un homme a débarqué chez elle en pleine nuit et l'a frappée au visage avec un téléphone. (Illustration)
Jaloux, même du chihuahua de sa compagne, un homme a débarqué chez elle en pleine nuit et l'a frappée au visage avec un téléphone. (Illustration) — ALCALAY SARAH/SIPA

Quand la jalousie conduit aux violences conjugales. Dans la nuit du 30 mars au 1er avril, un homme a pénétré chez sa compagne à Etain, dans la Meuse à 70 km à l’Ouest de Metz, dont il était en train de se séparer car il la soupçonnait d’avoir quelqu’un d’autre dans sa vie. « Il était jaloux de tout. Y compris quand j’étais avec mon fils. Il était même jaloux de mon chihuahua », a expliqué la victime devant le tribunal de Verdun, mercredi, rapporte L’Est Républicain.

Condamné à deux mois de prison avec sursis

Dans la maison, dont il avait les clefs, l’homme est allé dans la chambre de la plaignante, l’a réveillée, insultée et frappée au visage à deux ou trois reprises avec le téléphone portable de celle-ci. Il a enragé quand il a entendu du bruit dans la pièce à côté de la chambre de la victime croyant à un amant caché. C’était le fils de celle-ci qui téléphonait à la gendarmerie.

Le compagnon jaloux a été condamné à deux mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans. Il a une obligation de soins, il doit également indemniser sa victime et il lui est interdit d’entrer en contact avec elle.