Strasbourg: Comment la CTS va protéger les cygnes des câbles du tram

ANIMAUX Des spirales rouges ornent les lignes aériennes de tramway sur le pont Winston-Churchill, à Strasbourg. Elles sont là pour tenter de protéger les cygnes…

Fanny Hardy

— 

Un dispositif de protection des cygnes est en ce moment testé par la CTS à Strasbourg.
Un dispositif de protection des cygnes est en ce moment testé par la CTS à Strasbourg. — Groupement ornithologique du refuge Nord-Alsace

En passant sur le pont Winston-Churchill à Strasbourg, levez les yeux au ciel. Vous devriez y voir des spirales rouges en PVC sur les lignes aériennes de tramway. Non, ce ne sont pas des guirlandes de Noël (nous sommes en mai, voyons). Il s’agit d’un dispositif inédit qui doit permettre de protéger les cygnes traversant le pont en plein vol.

Imaginé par le Groupement ornithologique du refuge nord-Alsace (Gorna), ce prototype a été fourni par Electricité de Strasbourg Réseaux à la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS). « Ce dispositif, aujourd'hui à l'essai, nous permet d’assurer la protection animale, mais aussi la protection des voyageurs, ainsi que la protection des transports », estime-t-on à la CTS. Oui, parce qu’un cygne a quand même une envergure d’environ 2 mètres à 2,5 mètres. Et il pèse jusqu’à 15 kg environ. Autant dire que cela peut faire mal…

« Sept à huit cygnes meurent sur ce pont tous les ans »

Cinq à six ans de travail ont été nécessaires pour créer ce dispositif, ont indiqué ce vendredi matin des membres du Gorna et d’Electricité de Strasbourg Réseaux. Il a notamment fallu tester les couleurs : « La couleur blanche a été essayée, mais le test n’a pas été concluant ». Les créateurs ont donc finalement opté pour le rouge, une couleur bien visible pour les cygnes. Et en cas de brouillard ou d’obscurité, les cygnes pourront toujours compter sur des signaux par ultrasons afin d’éviter le danger.

Ce pont Winston-Churchill n’a pas non plus été choisi par hasard pour cette phase de test d’environ un an. En effet, 40 % des accidents recensés par le Gorna ont jusqu'ici eu lieu à cet endroit, un sur deux étant alors mortel pour ces oiseaux. « Sept à huit cygnes meurent ici tous les ans », ont chiffré les initiateurs de ce dispositif. Huit spirales ont donc été installées de chaque côté du pont.

Si le test est concluant, d’autres zones du réseau de la CTS pourraient bénéficier de ce système de protection : la station Gallia, le pont de la Bourse, la place de la République, le pont Mendès-France, le pont sur le canal de Bischheim et le pont Saint-Nicolas. Et puis, allez, si les cygnes sont contents, le dispositif pourrait être proposé là où les besoins se font sentir au niveau national. Allez les cygnes, faites-nous signe en retour !