VIDEO. Football: Domenech compare Strasbourg-Amiens à France-Bulgarie 1993!

SPORT La montée du Racing club de Strasbourg a été repoussée d'au-moins 15 jours par un but d'Amiens à la 93e, vendredi...

Floréal Hernandez

— 

Emil Kostadinov célèbre son but face à la France (1-2) qui envoie la Bulgarie à la Coupe du monde 1994 et élimine les Bleus.
Emil Kostadinov célèbre son but face à la France (1-2) qui envoie la Bulgarie à la Coupe du monde 1994 et élimine les Bleus. — PASCAL GUYOT / AFP

Des supporters prostrés dans les travées de la Meinau une demi-heure après Strasbourg-Amiens. Des journalistes médusés. Des joueurs strasbourgeois qui se demandant s’ils ne sont pas dans un cauchemar. La victoire des Picards (0-1) grâce à un but de Kamara à la 93e a empêché le Racing de célébrer son retour en Ligue 2, vendredi, alors qu’il ne lui manquait qu’un point.

>> A lire aussi: Le but d'Amiens à la 93e? «On s’est demandé si on ne cauchemardait pas».

Kamara = Kostadinov ?

L’ambiance strasbourgeoise plombée par ce but venu de nulle part a fait émerger quelques souvenirs à Raymond Domech, consultant de Ma Chaîne Sport et ex-défenseur du Racing, présent à la Meinau. « Il m’a dit que ça lui rappelait France-Bulgarie 1993 », raconte Nicolas Vilas, commentateur de MCS.

>> Le but amiénois à 3’15 du résumé.

>> Le but d’Emil Kostadinov.

Le parallèle peut se faire entre une faute collective strasbourgeoise sur le but amiénois, « une erreur de communication, d’attention », dixit Yoann Salmier, à 3 secondes de la fin du match, et le coup franc mal négocié par David Ginola et personne pour interrompre la folle chevauchée bulgare ponctuée par le but d’Emil Kostadinov à la 44’58.

>> Autres soirées cauchemardesques du Racing.

Plutôt France-Israël 1993…

Dans ses souvenirs difficiles de footballeur ou d’entraîneur, Jacky Duguépéroux a évoqué la demi-finale de Coupe de France 1979 où le Racing, récent champion de France, a été éliminé par Auxerre (D2) à cause de la règle du but à l’extérieur ou la montée en Ligue 2 ratée d’un point en 2015.

>> A lire aussi: La Meinau et Duguépéroux taclent l'arbitre de Strasbourg-Amiens.

Mais à la différence de France-Bulgarie 1993 qui avait éliminé les Bleus de la Coupe du monde, malgré la défaite contre Amiens, les Strasbourgeois sont toujours maîtres de leur destin. Leur montée en L2 a juste été repoussée de 15 jours ou trois semaines. Ce Strasbourg-Amiens fait plus penser au France-Israël (2-3) qui avait précédé le match contre la Bulgarie. Reste à espérer que ni Belfort, ni Dunkerque ne cachent dans son effectif un Emil Kostadinov en puissance.