Alsace: Comment le Bas-Rhin lutte contre la prolifération du moustique-tigre

SANTE Le moustique-tigre a bel et bien colonisé le Bas-Rhin. Le département a dévoilé son plan de lutte contre l’insecte « urbain »…

Floréal Hernandez

— 

Strasbourg, le 9 mai 2016. - Le département du Bas-Rhin est au niveau 1 du plan national concernant le moustique-tigre. Trois communes sont colonisés par l'insecte: Schiltigheim, Bischheim et le quartier du Neudorf à Strasbourg.
Strasbourg, le 9 mai 2016. - Le département du Bas-Rhin est au niveau 1 du plan national concernant le moustique-tigre. Trois communes sont colonisés par l'insecte: Schiltigheim, Bischheim et le quartier du Neudorf à Strasbourg. — Floreal Hernandez

Le Bas-Rhin veut éviter de faire le buzz avec le moustique-tigre. Classé dans la liste des 30 départements où cet insecte peut présenter un danger pour la santé publique, le Bas-Rhin veut lutter contre sa prolifération. Et notamment à Schiltigheim, à Bischheim et dans le quartier de Neudorf à Strasbourg, communes colonisées par le moustique-tigre.

Carte des emplacements des pièges pondoirs pour lutter contre la prolifération du moustique-tigre dans le Bas-Rhin et à Strasbourg.
Carte des emplacements des pièges pondoirs pour lutter contre la prolifération du moustique-tigre dans le Bas-Rhin et à Strasbourg. - Conseil départemental du Bas-Rhin / Agence régionale de Santé (Alsace) / Préfecture du Bas-Rhin

Le moustique-tigre pique dès la fin d’après-midi

« Il n’y a ni panique ni psychose, précise Christian Riguet, secrétaire général de la préfecture du Bas-Rhin. On est dans une démarche de prévention. » Celle-ci consiste à pister l’évolution de l’insecte dans le département. Mais aussi suivre les malades du chikungunya, de la dengue et du zika et de mener des opérations contre le moustique-tigre.

>> A lire aussi : Trois conseils pour se protéger du moustique-tigre.

La première difficulté est de reconnaître la petite bête volante. Car malgré ses rayures, il n’est pas bien différent des 36 sortes de moustiques présentes dans le Bas-Rhin. C’est surtout son activité – il pique dès la fin de journée en extérieur – qui permet de le distinguer.

Si vous êtes piqué, ne cédez pas à la panique. Il y a peu de chance que vous soyez infecté. Car le moustique-tigre n’est porteur de la dengue, du chikungunya ou du zika que s’il a piqué une personne porteuse précédemment. « En 2015, seuls cinq cas de dengue et de chikungunya ont été recensés dans le Bas-Rhin [maladies à déclaration obligatoire]. En 2016, deux cas de zika et un de dengue ont été déclarés », indique Amélie Michel de l’Agence régionale de santé.

Bel et bien installé dans le Bas-Rhin

Pour lutter contre la prolifération de cet insecte « urbain », le département finance le Syndicat de lutte contre le moustique Bas-Rhin (SML 67) à hauteur de 49.500 euros. Surtout, il est demandé aux gens de ne pas laisser d’eau stagnante dans leur jardin pour que les moustiques-tigres n’y pondent pas leurs œufs.

Strasbourg, le 9 mai 2016. - Le département du Bas-Rhin est au niveau 1 du plan national concernant le moustique-tigre. Trois communes sont colonisés par l'insecte: Schiltigheim, Bischheim et le quartier du Neudorf à Strasbourg. Piège pondoir à moustique-tigre.
Strasbourg, le 9 mai 2016. - Le département du Bas-Rhin est au niveau 1 du plan national concernant le moustique-tigre. Trois communes sont colonisés par l'insecte: Schiltigheim, Bischheim et le quartier du Neudorf à Strasbourg. Piège pondoir à moustique-tigre. - Floreal Hernandez

Des pièges pondoirs ont été posés dans tout le département et plus particulièrement dans les trois communes colonisées. «A Schiltigheim, dans le quartier des Malteries, on a tenté de l’éradiquer par une opération de démoustication [en août 2015]. Il y a eu une baisse de la population mais d’autres foyers ont été constatés. On sait qu’on ne reviendra jamais à l’état initial », annonce Françoise Pfirsch du SML 67.

Le Haut-Rhin est au niveau 0 du plan de prévention car le moustique-tigre n’a pas colonisé le département. Toutefois, il a été signalé en 2014 à l’aéroport de Bâle-Mulhouse et en 2015 à Sausheim. Il est également présent dans le Bade-Wurtemberg à Freiburg et sur les aires de l’autoroute A5.