Strasbourg: Un Ayrault à la rescousse de la capitale de l'Europe

POLITIQUE Le ministre des Affaires étrangères et du développement international a participé celundi à une conférence de presse dédiée à la vocation européenne de Strasbourg...

Alexia Ighirri

— 

Jean-Marc Ayrault à Strasbourg pour une conférence de presse sur l'Europe.
Jean-Marc Ayrault à Strasbourg pour une conférence de presse sur l'Europe. — A. Ighirri / 20 Minutes

Le 9 mai, c’est la Fête de l’Europe. Celle-ci a un peu plus d’écho encore à Strasbourg, capitale européenne qui accueille le Parlement ou encore le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des Droits de l’Homme. Et pour les célébrations cette année, Strasbourg a accueilli un invité assez particulier : Jean-Marc Ayrault. Le ministre des Affaires étrangères et du développement international était en effet présent lundi en fin de matinée à une conférence de presse dédiée à la vocation européenne de Strasbourg.

Un invité de marque et une présence symbolique, saluée par les représentants des collectivités locales présents lundi. Elle vient selon eux apporter le soutien de l’Etat dans l’affirmation de la vocation européenne de la ville, marquée surtout par une lutte pour le maintien du siège du Parlement européen sur son territoire. « Nous avons besoin de symboles et d’actes forts, et votre venue est un symbole parce qu’il y a longtemps qu’un ministre n’était pas à Strasbourg pour cette journée », a déclaré Frédéric Bierry, président (LR) du conseil départemental du Bas-Rhin, à l’attention de Jean-Marc Ayrault.

Au-delà de ce « signal particulièrement fort », le maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries, y voit une « volonté farouche de défendre les intérêts de Strasbourg, capitale européenne », considérant que « quand l’Etat agit pour Strasbourg, il agit pour la France ».

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a fait le choix de Strasbourg, capitale européenne, pour venir c...

Publié par Roland Ries sur lundi 9 mai 2016

Au micro ont été détaillées quelques-unes des actions menées à Strasbourg dans le cadre de son statut de capitale européenne : l’organisation du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg ou de l’European Youth Event, mais aussi création de la « Task force », instance de lobbying qui mène l’offensive sur la question du siège du Parlement.

>> A lire aussi: Une campagne pour le siège unique à Strasbourg lancée à Bruxelles

Des démarches pour lesquelles Jean-Marc Ayrault affirmera son soutien et ses encouragements quelques minutes plus tard au micro.

Ce qui n’a pas empêché les élus locaux d’adresser leurs demandes au ministre. Notamment sur le soutien, financier cette fois, apporté par l’Etat dans le cadre du prochain contrat triennal. « Vous pouvez compter sur mon appui. Les négociations commencent maintenant », leur a-t-il répondu.

>> A lire aussi: Transports, rayonnement européen, culture... Que va financer le contrat triennal 2015-2017?

Frédéric Bierry a par ailleurs évoqué d’autres dossiers : « Il reste aujourd’hui un certain nombre de questions qui restent en suspens. Je pense notamment à l’accessibilité de Strasbourg et à la fermeture par Air France des liaisons vers Roissy et Orly. Nous avons besoin de votre soutien sur cette question », a-t-il cité en exemple. Depuis l’arrivée du TGV, la compagnie a en effet mis un terme aux liaisons aériennes entre Strasbourg et Paris.