Football: Le Racing club de Strasbourg en National? «Une merveilleuse anomalie»

SPORT Le Racing peut valider, vendredi face au CA Bastia, sa montée en Ligue 2. Pour Nicolas Vilas, qui commente les matchs de National pour Ma Chaîne Sport, le championnat va perdre sa locomotive...

Propos recueillis par Floréal Hernandez

— 

Le Racing en National était «une merveilleuse anomalie pour Ma Chaîne Sport et le championnat», selon le journaliste Nicolas Vilas qui prenait plaisir à venir à la Meinau dans un stade plein.
Le Racing en National était «une merveilleuse anomalie pour Ma Chaîne Sport et le championnat», selon le journaliste Nicolas Vilas qui prenait plaisir à venir à la Meinau dans un stade plein. — G. Varela / 20 Minutes

Le Racing peut être la première équipe de National à obtenir sa montée en Ligue 2. Pour retrouver le monde pro dès vendredi, Strasbourg doit impérativement battre le CA Bastia et compter soit sur une défaite d’Orléans face à Marseille Consolat, soit sur un nul ou une défaite d’Amiens contre Epinal. Bien évidemment, Ma Chaîne Sport a choisi de diffuser la rencontre du Racing (21h) avec aux commentaires Nicolas Vilas et Luc Sonor. Si le journaliste se réjouit de voir le RCS sur le point de revenir en L2, il avoue un pincement au cœur.

>> Nicolas Vilas bientôt sur « Canal Peluche » ?

Nicolas, le Racing va-t-il monter dès vendredi en Ligue 2 ?

C’est une bonne question à laquelle je ne peux pas répondre. Ça dépend de lui mais pas que. A Ma Chaîne Sport, on ne veut rater aucune montée. Là, avec deux matchs à domicile du Racing contre le CA Bastia et Amiens, c’est bien pour nous mais aussi pour le club et ses supporters.

Un soir de montée, Ma Chaîne Sport met-elle un dispositif particulier ?

En National, on a le même dispositif qu’on avait précédemment en Ligue 2 avec une dizaine de caméras au total. Si le Racing monte vendredi, on gardera l’antenne plus longtemps. On sera sur le terrain avec les joueurs. On va faire des tests avant le match pour voir si on peut aller dans les vestiaires. A chaque fois qu’on couvre une montée, il y a une part d’improvisation mais aussi pas mal de discussions en amont. Et si le Racing ne monte pas ce vendredi, on sera présent contre Amiens, vendredi prochain.

Strasbourg qui monte, c’est logique, non ?

Ce qui n’est pas logique, c’est d’avoir vu ce club en CFA 2, en CFA ou en National. Surtout quand tu sais les raisons pour lesquelles le Racing est descendu. Il y a eu une rétrogradation mais ensuite ça a été un mélodrame juridico-administrativo-financier. D’avoir Strasbourg en National, c’était une merveilleuse anomalie pour Ma Chaîne Sport et le championnat. Mais le Racing n’a rien à y foutre. C’est logique que le club remonte.

>> A lire aussi: Strasbourg est champion d'Angleterre par procuration.

Pourquoi cela met-il aussi longtemps à se décanter ?

Cette saison, le National est bizarre, très homogène, hyper serré. C’est un championnat paradoxal car il y a de nombreuses réalités différentes qui se côtoient. Tu retrouves un club comme Strasbourg à côté de celui d’Avranches. Il y a aussi des réalités économiques différentes avec des clubs qui entretiennent encore un centre de formation sans avoir le statut pro comme le Racing ou Amiens. C’est le charme du National et son déséquilibre. On a vu le Racing se faire taper par le dernier mais ne pas perdre contre ses concurrents directs. Colmar affichait de grandes ambitions et aujourd’hui est proche de la relégation, c’est incroyable.

Là, Strasbourg a une telle avance, le sait, et cède un peu à la facilité, au relâchement. C’est humain. Mais si le Racing ne gagne pas, il ne perd pas. Le club ne lâche pas pour autant mais a perdu de son efficacité. Il suffit de voir le match à Avranches [0-0]. Le plus dur quand tu montes est de concrétiser.

>> Résumé d’Avranches-Racing.

Avec l’accession de Strasbourg, le National va-t-il perdre sa locomotive ?

Forcément. Quand tu perds Strasbourg – tant mieux pour le Racing –, tu perds un club qui parle aux gens, un stade plein, des téléspectateurs. Ma Chaîne Sport a été chanceuse car Strasbourg est resté plus longtemps que prévu en National. Le club va manquer.

D’après vous, qui va accompagner le Racing en Ligue 2 ?

J’espère pour Marseille Consolat qu’ils ne vont pas connaître le même destin que Luzenac. Car c’est un club qui mérite de monter. Son entraîneur, Nicolas Usaï, fait un super travail. C’est un magicien. Sinon, Orléans a la structure. Son coach, Olivier Frapolli, bosse bien aussi. Il a apporté le grain de folie qui manquait à son équipe il y a deux ans et l’équipe a bien été renforcée au mercato avec Yahia et Bouby.

Si Luçon ne monte pas, ça me fait chier. L’an dernier, le club finit 5e. Ils proposent le plus beau jeu du National mais ce qui les met dedans, c’est leur pelouse. Ils jouent avec une jambe en moins dessus. Frédéric Reculeau, leur entraîneur, est très fort aussi. Amiens est aussi aux portes de la Ligue 2 avec Christophe Pélissier qui avait fait monter Luzenac. En National, tu retrouves des entraîneurs qui n’ont pas forcément un passé de joueurs pros mais qui travaillent bien. Ils n’ont rien à faire là. Ça devrait donner des idées à des clubs de Ligue 2.