Strasbourg: L'hôpital recherche des volontaires pour un essai vaccinal contre le virus Ebola

SANTE Le Centre d’Investigation Clinique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg est l'un des établissements sélectionnés par l'Inserm pour accueillir des volontaires...

Alexia Ighirri

— 

A la recherche de volontaires à Strasbourg pour un essai vaccinal contre le virus Ebola. (Illustration
A la recherche de volontaires à Strasbourg pour un essai vaccinal contre le virus Ebola. (Illustration — Frederic Scheiber/20 Minutes

L’objectif ? Eviter une nouvelle épidémie Ebola et protéger toute personne pouvant être exposée au virus. Pour cela, l' Inserm recrute environ 300 volontaires pour un essai vaccinal et a choisi, entre autres, le Centre d’Investigation Clinique (Inserm CIC 1434) des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg pour accueillir les volontaires en bonne santé âgés entre 18 et 65 ans.

>> Vidéo de la présentation de l’essai vaccinal

L’essai déterminera le profil le plus efficace de la stratégie vaccinale pour stimuler le système immunitaire et protéger contre l’infection du virus Ebola. Deux vaccins seront administrés aux volontaires à quelques semaines d’intervalle l’un de l’autre. Le premier candidat vaccin, appelé « prime » stimule les défenses immunitaires. Le second, appelé « boost » renforce et étend la réponse immunitaire. Plusieurs intervalles d’administration seront étudiés afin de déterminer lequel ou lesquels entrainent le plus de stimulation des défenses immunitaires chez les volontaires. L’écart entre le « prime » et le « boost » sera de 28, 56 ou 84 jours.

« Pas de risque de contamination »

« Les volontaires sont répartis par tirage au sort en 3 groupes selon le schéma d’administration du vaccin. Bien entendu, les participants à cet essai n’ont aucun risque d’être infectés par le virus Ebola. Seules des protéines ou morceaux de protéines fabriqués par synthèse sont utilisés dans les différents vaccins testés : ces protéines ne peuvent en aucun cas entraîner une contamination. Il s’agit du même principe que pour la plupart des autres vaccins existants. » explique Rodolphe Thiébaut, coordinateur du projet.

>> A lire aussi: Une molécule géante pour lutter contre le virus Ebola

La durée de participation de chaque volontaire est de 1 an. Une indemnité compensatoire est prévue, au prorata du nombre de visites effectuées. Chacun d’entre eux sera examiné et sera suivi personnellement par un médecin de l’étude. Les participants auront entre 9 et 15 visites et recevront soit les vaccins actifs, soit leur placebo. Le participant peut interrompre à tout moment sa participation à l’essai.