Strasbourg: Avec son «serious game», la chambre de commerce ne rigole pas avec l'industrie du futur

ECONOMIE La Chambre de commerce et d’industrie Alsace lance un serious game consacré à l’industrie du futur…

Gilles Varela

— 

Serious game Industrie du Futur. CCI Alsace
Serious game Industrie du Futur. CCI Alsace — G. Varela / 20 Minutes

Pour amener les PME industrielles à « engager leur transformation vers l’industrie du futur », la Chambre de commerce et d’industrie Alsace lance un serious game.

Près de quatre mois de travail ont été nécessaires pour son élaboration, sans compter un travail en amont pour identifier les entreprises auprès desquelles la CCI Alsace a mené une enquête de terrain afin de déterminer et d’identifier des savoir-faire et des technologies de pointe, outils indispensables, pour amener le plus d’entreprises vers l’industrie du futur.

Un jeu basé sur l’expérience

Ainsi, « 170 offreurs de solutions », dotés d’expertises de pointe dans dix domaines, comme l’énergie, le business model, la modélisation… Inspiré de  SimCity et des jeux vidéo aux processus clairs pour l’utilisateur le jeu devrait donner un sens à « toutes les technologies et les expertises si peu connues », explique Mireille Hahnschutz, conseiller industrie CCI de Région Alsace.

>> A lire aussi: Quand Minecraft sert à éduquer

Le principe

Interactivité directe, cet outil pédagogique permet de faire le lien entre des choses techniques mais aussi terre à terre. Interactivité directe, cet outil pédagogique permet de faire le lien entre des choses techniques mais aussi terre à terre.

Adressé principalement aux dirigeants d’entreprises industrielles, le serious game propose tout d’abord au joueur une série de questions qui selon les réponses sera confrontée à des problématiques adaptées. C’est ensuite au joueur de construire la vision de son industrie du futur, « brique après brique, technologie après technologie. Ces choix sont alors analysés par le jeu et comparés à un arbre technologique reprenant l’ensemble des choix possibles », précise Guillaume Lllig de CPC Analytics, concepteur des scénarriis du jeu.

26.000 euros de coût de conception

Le joueur pourra ainsi comprendre si sa vision de l’industrie du futur est valide. Cela lui permet également, à la fin du jeu, de recevoir des informations et des mises en relation par l’intermédiaire de la CCI qui conservera ces informations à des fins statistiques.

Preuve que les passerelles entre les entreprises fonctionnent, le jeu dont le coût de la conception s’élève à 26.000 euros a été entièrement financé par des partenaires privés. Si pour l’instant le jeu n’existe qu’en langue française, une version en anglais devrait être très prochainement proposée afin d’en faire sa promotion en Europe.