Lorraine: Condamnés à 3 et 5 ans de prison pour leur implication dans un réseau de prostitution

JUSTICE Un couple de proxénètes mettait à la disposition d’une quarantaine de prostituées des appartements en Allemagne ainsi qu’à Nancy et Strasbourg…

A.I. avec AFP

— 

Condamnés à 3 et 5 ans de prison pour leur implication dans un réseau de prostitution (Illustration)
Condamnés à 3 et 5 ans de prison pour leur implication dans un réseau de prostitution (Illustration) — FABRICE ELSNER/20 MINUTES

Les trois prévenus étaient poursuivis pour « proxénétisme aggravé », « traite des êtres humains » et « associations de malfaiteurs ». Trois personnes, dont un couple, ont été condamnées jeudi à des peines allant de 3 à 5 ans d’emprisonnement par le tribunal correctionnel de Nancy pour avoir organisé un réseau de prostitution entre la France, l’Allemagne et la Roumanie.

Un couple de proxénètes, formé d’un ingénieur en électrotechnique luxembourgeois de 63 ans et de son épouse de 52 ans, mettait à la disposition d’une quarantaine de prostituées roumaines des appartements situés en Allemagne mais aussi à Nancy et à Strasbourg, contre le partage du gain des jeunes femmes. Le couple avait connu la faillite dans des affaires immobilières en 2004 et s’était alors lancé dans le proxénétisme hôtelier en Allemagne, où cette activité est légale.

L’épouse gérait l’emploi du temps des prostituées

L’homme faisait venir de jeunes prostituées en Allemagne, tandis que sa femme assurait la publicité des prestations et gérait leur emploi du temps avec les clients.

En 2009, le couple avait exporté ses activités en France « parce qu’il y avait trop de concurrence en Allemagne », selon le sexagénaire, qui a assuré qu'« aucune contrainte n’était exercée sur les filles », bien que les appartements aient été équipés de caméras de vidéosurveillance.

Plus de 500.000 euros saisis

En 2009, des enquêteurs strasbourgeois avaient remonté la piste du réseau à partir d’un site internet d'« escort girls ».

Lors des perquisitions, les enquêteurs avaient saisi plus de 560.000 euros sur des comptes bancaires et dans des coffres-forts, en Allemagne et au Luxembourg, aux noms du couple.