OM: Basile Boli donne des câlins et tacle Zlatan après la qualification en finale

FOOTBALL L’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille a été expansif après la qualification pour la finale de la Coupe de France aux dépens de Sochaux (0-1), mercredi…

A Sochaux, Floréal Hernandez

— 

Basile Boli face aux supporters marseillais après la victoire de l'OM à Sochaux en demi-finale de Coupe de France (0-1).
Basile Boli face aux supporters marseillais après la victoire de l'OM à Sochaux en demi-finale de Coupe de France (0-1). — SEBASTIEN BOZON / AFP

Un gros câlin à Abou Diaby, un autre à Franck Passi. Un poing rageur face aux supporters marseillais. Basile Boli a été démonstratif après la victoire de l’ OM à Sochaux (0-1) en demi-finale de la Coupe de France, mercredi. Devenu coordinateur sportif de l’équipe depuis le départ de Michel, le champion d’Europe 1993 a « apporté son expérience et son énergie » au groupe, selon Abou Diaby.

>> A lire aussi: On tient notre finale PSG-OM! Revivez la victoire marseillaise à Sochaux

« Le respect du maillot »

A la question « Qu’est-ce qui a changé ? » à l’OM depuis mardi, l’ancien défenseur a lancé : « L’état d’esprit, premièrement, et l’envie de représenter un club qui nous est très cher. Franck a eu des mots forts [« La fierté du peuple marseillais et une opération commando », détaille Rémy Cabella]. Moi, j’ai parlé de mon expérience, du respect du maillot. Ce que les joueurs vivent en ce moment, ce n’est pas facile. »

Et les derniers jours agités de l’OM, Basile Boli les a ressentis avec délectation. « Personnellement ? La pression, j’adore ça. Je l’ai vécue à Marseille pendant 5 ans. Je connais la ville, les supporters, l’état d’esprit. » Le coordinateur sportif va s’atteler à redonner confiance aux joueurs. Franck Passi, le nouveau coach, a souligné « la carence en confiance » de son groupe.

>> A lire aussi : >> A lire aussi: Basile Boli, qu'est-ce que tu viens faire à l'OM?

Michel ? Il n’en parle pas

Face aux journalistes, Basile Boli était dans son élément comme quand il fermait la défense marseillaise aux attaquants adverses avec Mozer. Il demande des « questions concises ». Mais à la différence de Florian Thauvin ou Michy Batshuayi,il refuse de s’exprimer sur Michel après l’avoir chargé il y a 10 jours contre Bordeaux. « Je ne parle pas du passé, je regarde vers l’avenir », résume-t-il.

Et pour lui, ce futur se détaille ainsi : « Quatre matchs de championnat plus la finale de la Coupe de France. Pour un joueur, aller en finale au Stade de France contre le Paris Saint-Germain, c’est l’idéal. » Et Boli a déjà lancé le match en demandant à Zlatan Ibrahimovic « du respect ». Sur Eurosport 2, le défenseur est revenu sur les propos d’Ibra affirmant que le PSG était né avec l’arrivée du Qatar à sa tête. « Le PSG a une histoire, moi j’étais ramasseur au parc, j’ai vu Dahleb, Susic, des joueurs exceptionnels, a lancé Boli. Le PSG était champion avec Gérard Houillier. On a quand même droit à un peu de respect pour ces gens-là. »