OM : Abou Diaby a enfin joué 90 minutes (et aucune blessure n'est à signaler)

SPORT Le milieu de l’Olympique de Marseille, Abou Diaby, a joué la totalité de la demi-finale de la Coupe de France contre Sochaux (0-1), mercredi…

A Sochaux, Floréal Hernandez

— 

Face à Sochaux (0-1) en demi-finale de la Coupe de France, le milieu de l'OM Abou Diaby a joué son premier match en entier sous les couleurs marseillaises.
Face à Sochaux (0-1) en demi-finale de la Coupe de France, le milieu de l'OM Abou Diaby a joué son premier match en entier sous les couleurs marseillaises. — Franck PENNANT / AFP

La dernière fois qu’Abou Diaby a joué 90 minutes ? « Je m’en rappelle même plus, avoue le milieu de terrain marseillais (30 ans). C’est pour ça que je suis content ce soir. » Car à Sochaux (0-1), mercredi, outre une place en finale de Coupe de France décrochée, le joueur aux 42 blessures à Arsenal a débuté et terminé une rencontre. Le sourire sur son visage traduisait la joie des deux événements réunis.

>> Diaby ne sait plus et personne n'est d'accord...

>> A lire aussi: On tient notre finale PSG-OM! Revivez la victoire marseillaise à Sochaux.

« Il a un moral d’enfer »

Ces 90 minutes ont également réjoui Basile Boli qui a étreint le milieu à la fin du match. « C’était important de le voir évoluer dans un contexte difficile. Il a un moral d’enfer. Je suis très heureux pour lui. » Le coordinateur sportif – qui « apporte son expérience et son énergie » au collectif marseillais, selon l’ex-Gunner- ne s’est pas aventuré à qualifier la prestation du milieu formé à Auxerre. « Elle a été mieux que ma première [à Bastia lors de la 31e journée], juge Abou Diaby, et j’espère que la troisième sera mieux aussi et ainsi de suite. »

>> A lire aussi: Boli donne des câlins et tacle Zlatan après la qualification en finale de la Coupe de France.

A dire vrai, on ne l’a pas trouvé très bon. Il a beaucoup marché, a raté de nombreux contrôles dont un à la 89e juste devant la surface de Steve Mandanda qui a donné un dangereux coup franc à Sochaux. Au duel, il a aussi manqué d’impact. Par contre, ses transversales ont été soyeuses et il a orienté le jeu avec justesse. « Je patauge un peu, reconnaît Abou Diaby. Je m’emmêle un peu les pinceaux mais ça va venir. »

>> A lire aussi: Qui est le joueur qui a transformé Abou Diaby en homme de verre ?

Suffisant pour espérer aller à l’Euro ? A cette question saugrenue, l’international appelé par Domenech, Blanc ou Deschamps entre deux blessures a répondu sans manquer son contrôle. « Il faut mettre ça de côté, ça fait longtemps (sourire). »