Strasbourg: Des militants kurdes forcent les portes du Conseil de l'Europe

FAITS DIVERS Un groupe de jeunes militants kurdes a tenté de pénétrer dans le bâtiment du Palais de l’Europe puis aurait commis des dégradations dans un autre bâtiment abritant les services généraux du Conseil…

Gilles Varela

— 

 L'AGORA, bâtiment du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Archives
L'AGORA, bâtiment du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Archives — Philippe Sautier

Malgré l’installation d’imposantes grilles devant le bâtiment de l’Agora abritant les services généraux du Conseil de l’Europe, des militants kurdes ont réussi peu après midi à pénétrer dans le hall d’accueil, occasionnant au passage des détériorations au sas d’entrée. Le même groupe avait essayé vainement quelques instants auparavant de pénétrer dans le bâtiment principal situé à une cinquantaine de mètres de là, le Palais de l’Europe, et aurait détérioré une vitre.

>> A lire aussi: Strasbourg: Les Kurdes déposent une pétition au Conseil de l'Europe

Déjà en 2011 et 2012

Les grilles extérieures donnant accès au parvis de l’Agora, installées à la suite d’une intrusion de militants kurdes en 2011 et 2012 étaient ouvertes.

Les militants réclament la libération d’Abdullah Öcalan, ancien chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui purge une peine de prison à vie en Turquie.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour déloger une trentaine de personnes faisant une chaîne humaine sur le parvis du bâtiment. Un homme qui avait pénétré à l’intérieur du bâtiment et commis des dégradations a été placé en garde à vue. La situation est redevenue normale vers 14 h.