Strasbourg: Avec le Wake'Up festival, ils promettent que la ville se réveillera dans le futur, mais comment ?

EVENEMENT Une expérience participative et citoyenne les 23 et 24 avril sur la presqu’île Malraux attend les Strasbourgeois…

Gilles Varela

— 

La presqu'île Malraux. Strasbourg le 15 avril 2016.
La presqu'île Malraux. Strasbourg le 15 avril 2016. — G. Varela / 20 Minutes

Du surf virtuel, des démos de wakeboard sur le bassin de la presqu’Île Malraux, mais aussi des ateliers de réflexions sur les modes de consommation de demain… Ils croient en l’avenir, ils sont optimistes et positifs. D’une discussion entre copain est né le Wake’Up Festival, un événement qui propose une nouvelle expérience positive de ce que « nous aimerions vivre en ville », annonce Emmanuel Hoff, l’un des trois organisateurs. AvecFrancis Blanrue et Christophe Richer, il compte montrer au plus grand nombre que « le quartier qu’ils ont rebaptisés « Docks Etoile » est un berceau novateur, de création ». Des lieux qu’ils connaissent bien pour y travailler. Si la presqu’île Malraux accueille aujourd’hui de nombreux logements et commerces, elle accueille également le Shadok (espace de rencontres et d’expérimentations), des startups, des espaces de coworking, un Fab Lab, mais aussi la Media School, le cinéma UGC ou encore la médiathèque.

>> A lire aussi : Alsace: Diabète, épilepsie... Quand l'innovation se met au service de la santé

Un événement expérimental

L’événement, ouvert à tous et gratuit, se tiendra les 23 et 24 avril. « Il permettra de découvrir des usages étonnants et inspirants de l’espace urbain, de technologies existantes, de solutions alternative au service de l’homme et de son territoire », promet Emmanuel Hoff.

En collaboration avec une quinzaine d’associations, de collectifs et d’acteurs privés, mais aussi le soutien de la ville, ce premier festival du quartier de la presqu’île Malraux est expérimental, « la base de ce que sera l’événement en 2017, l’éveil d’un quartier en devenir. L’avenir, c’est à nous de le construire, au lieu d’être celui qui attend, on va être celui qui va faire » prévient Francis Blanrue. Discussions, projections, ateliers, présentations, les citoyens sont invités à venir à réfléchir et à participer à l’évolution des prochains modes de vie. « C’est aussi un espace collaboratif d’émergence de projets entre des citoyens, des startupers, des « makers », des artistes, des élus et d’autres pour apporter une nouvelle façon de construire le futur » précisent les organisateurs.

 

Autre innovation, les participants pourront se guider sur les 21 points événementiels grâce à une toute nouvelle application, Soul city, testée pour l’instant à Montréal. Nul doute, demain, c’est bien maintenant à la presqu’île Malraux.