Alsace: Feu vert pour le projet de ferme aux 1.200 taurillons

AGRICULTURE Le préfet de la région a décidé d’autoriser l’extension polémique d'un élevage de taurillons à Wintershouse dans le Bas-Rhin...

Alexia Ighirri

— 

Feu vert pour le projet de ferme de 1.200 taurillons à Wintershouse en Alsace
Feu vert pour le projet de ferme de 1.200 taurillons à Wintershouse en Alsace — G. Varela / 20 Minutes

Le projet ne faisait pas l’unanimité mais il est finalement validé. Ce mercredi, par voie de communiqué, le préfet de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine a indiqué avoir autorisé l’extension de l’élevage de taurillons exploité par l’EARL Schoenfelder à Wintershouse, commune d’un peu moins d’un millier d’habitants dans le Bas-Rhin.

Un projet d’agrandissement porté par une famille d’éleveurs, dans le but de pouvoir élever jusqu’à 1.200 taurillons (contre 400 actuellement), mais contre lequel des riverains, associations ou encore politiques ont fait entendre leur opposition entre manifestations et pétition en ligne sur Change.org.

>> A lire aussi: Pourquoi le projet de ferme géante de 1.200 taurillons fait polémique

Le préfet entend permettre avec cette autorisation « l’installation de deux jeunes agriculteurs tout en développant l’approvisionnement local en viande bovine. »

Du côté des opposants, on y voit surtout la création d’une « ferme usine ». « Ce n’est forcément pas une bonne nouvelle pour les consommateurs et les habitants de Wintershouse et de la région », indique Bruno Dalpra, secrétaire régional de l’association Les amis de la Confédération Paysanne Alsace, qui revendique son « opposition idéologique à ce modèle agricole et la défense de l’agriculture à taille humaine ».

Bruno Dalpra regrette que la préfecture ait choisi de « se retrancher derrière les faits. On prend acte de cette décision et il faudra qu’on se réunisse (avec les opposants au projet) pour voir quelle suite donner ».

Une commission de suivi

Dans son communiqué, la préfecture a rappelé que l’EARL Schoenfelder est « régulièrement suivie et contrôlée par l’inspection des installations classées pour la protection de l’environnement de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ».

Pour assurer l’information du public sur la mise œuvre du projet et répondre aux demandes, une commission de suivi, associant services de l’Etat, élus locaux, associations et exploitant sera créée par le préfet. Cette commission de suivi sera mise en place dans les prochaines semaines pour être opérationnelle dès le démarrage des travaux.