Moselle: Un maire veut lever un «impôt volontaire»

POLITIQUE Le maire de Terville souhaite ainsi financer les projets porteurs d’innovations dans sa commune…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'avis des impôts.
Illustration d'avis des impôts. — GILE MICHEL/SIPA

Patrick Luxembourger, maire de Terville (Moselle) souhaite instaurer un « impôt volontaire » pour financer les projets innovants de sa commune. A l’occasion du débat d’orientation budgétaire, l’élu a, en effet, mis sur la table une nouvelle formule fiscale qui propose à ses contribuables de payer, sur la base du volontariat, 10 % d’impôts locaux en plus (ni moins, ni plus).

« Ça me permettra d’apporter des solutions à un certain nombre de projets innovants qu’ils soient éducatifs, en direction des anciens, ou encore associatifs », a expliqué au Figaro Patrick Luxembouger, à la tête de Terville et de ses 6.700 habitants depuis quinze ans.

Le contribuable va « pouvoir prendre part aux décisions, à l’exécution de celles-ci »

Un maire qui, pour la première fois depuis de nombreuses années, dit-il, a dû se « résoudre » en 2016 à augmenter de 7 % les impôts locaux pour compenser la baisse des dotations de l’Etat. La mesure ne suffisant pas, le maire compte donc aujourd’hui sur la générosité de ses administrés.

Et pour motiver le contribuable, Patrick Luxembouger assure que ce dernier pourra financer de 1 à 3 projets et « également pouvoir être associé d’une manière plus étroite aux projets, en prenant part aux décisions, à l’exécution de celles-ci et au contrôle de la dépense ».

Une « feuille d’impôt avec une tranche conditionnelle »

Selon lui, sa démarche suit une logique de « démocratie directe et participative » avec l’objectif de repenser en partie la fiscalité locale à l’échelle locale et poser le problème du rapport à l’impôt.

« L’impôt n’est pas là pour changer le monde et assouvir les passions humaines. Ce n’est pas un correcteur d’état de la société », explique celui qui dit n’appartenir à aucune formation politique mais penche plutôt à droite. Son projet de « feuille d’impôt avec une tranche conditionnelle » pourrait être lancé d’ici la fin de l’année.