Alsace: Le parc du Petit Prince et l'Ecomusée font cause commune

TOURISME Les deux parcs de loisirs situés à Ungersheim (Haut-Rhin) ont inauguré une nouvelle liaison physique...

Alexia Ighirri

— 

Le parc du Petit Prince à Ungersheim et l'Ecomusée font cause commune (Photo d'archives, parc du Petit Prince)
Le parc du Petit Prince à Ungersheim et l'Ecomusée font cause commune (Photo d'archives, parc du Petit Prince) — G. Varela \ 20 Minutes

Ils sont voisins et ont décidé de s’allier. Pour marquer la saison estivale 2016, l’Ecomusée d’Alsace et le parc du Petit Prince, situés à Ungersheim (Haut-Rhin), proposent un voyage commun dans le temps – avec le village du début du XXe siècle recréé sur une friche industrielle de mines de potasse d’Alsace- et dans l’espace – avec l’univers du Petit Prince.

En calèche ou à pied

Les deux sites, qui ont rouvert leurs portes vendredi 25 mars, ont en effet inauguré une nouvelle liaison physique sous la forme d’un sentier nature de 900 mètres. A partir de 15h, en calèche tirée par des chevaux de trait ou à pied, les détenteurs d’un billet « extension » (valable dans les deux parcs à un tarif spécial) peuvent ainsi emprunter ce parcours spécifique aménagé entre les deux parcs, en bordure d’un plan d’eau.

« Faire descendre les touristes »

Le but ? Attirer les visiteurs, notamment les touristes étrangers, à Ungersheim. Ce qu’appelait déjà de ses vœux Jérôme Giacomoni, cofondateur du parc du Petit Prince, en 2015 : « La majorité de nos visiteurs viennent du Haut-Rhin. On est encore trop faible sur la fréquentation suisse et allemande, expliquait-il. Le grand défi est d’être mieux connu et plus visible sur le plan. Il faut qu’on arrive à faire descendre les touristes d’une vingtaine de kilomètres de Colmar. »

Et pour créer cet « échelon » supplémentaire en Alsace, entre Mulhouse et Colmar qui sont très prisés par les touristes, Jérôme Giacomoni estimait qu’il fallait aussi développer les équipements hôteliers autour d’Ungersheim. Affaire à suivre.