Football: Pourquoi Strasbourg est déjà assuré d'être en Ligue 2

SPORT Le Racing reçoit Chambly à la Meinau, ce vendredi à 20h. A 10 matchs de la fin de la saison de National, le club strasbourgeois est déjà assuré de monter en Ligue 2. «20 Minutes» vous explique pourquoi…

Floréal Hernandez

— 

Le Racing club de Strasbourg va quitter le National pour la Ligue 2, le 2 juin 2016. «20 minutes» vous dit pourquoi sous l'œil attentif de Jacky Duguépéroux. (Archives)
Le Racing club de Strasbourg va quitter le National pour la Ligue 2, le 2 juin 2016. «20 minutes» vous dit pourquoi sous l'œil attentif de Jacky Duguépéroux. (Archives) — G. Varela / 20 Minutes

Dix matchs de National, puis c’est la Ligue 2 pour le Racing. On s’avance un peu mais pour 20 Minutes, c’est plié : le club strasbourgeois est assuré de retrouver le foot professionnel le 2 juin, terme du championnat. Si Jacky Duguépéroux invite à « ne pas s’enflammer » et annonce « ça ne va pas se faire les doigts dans le nez », on vous explique pourquoi sans extincteur, ni mouchoir à nos côtés.

Le 1er à la 24e journée est toujours monté

Sur les cinq dernières saisons, le leader à l’issue de la 24e journée du National est toujours monté : de Bastia en 2010-2011 au Paris FC la saison passée. Le RCS a bien fait de reprendre ce leadership après son succès dans le derby à Colmar (0-3), vendredi. Mieux depuis le passage à 18 clubs en 2013-2014, les trois clubs sur le podium à dix journées de la fin ont tous accédé sportivement à la Ligue 2. De bon augure pour Strasbourg mais aussi Marseille Consolat et Luçon.

Les supporters du club avaient fait leurs calculs à l’issue de la phase aller sur le Racingstub. Et la montée en L2 y était également annoncée.

Bouanga, le facteur X

Denis Bouanga est arrivé à Strasbourg, le 3 janvier. Sa mission ? Booster une attaque strasbourgeoise amorphe avec 14 buts en 16 journées. Depuis l’arrivée en prêt du Lorientais, celle-ci est passée d’un ratio de 0,875 but/match à 1,5 (12 buts en 8 matchs). Ce n’est pas flamboyant mais Bouanga est impliqué dans six réalisations via cinq buts et une passe décisive.

>> A lire aussi: Comment Liénard a piqué un triplé à Bouanga contre les SR Colmar.

L’attaquant dynamite les défenses sur le côté droit par son jeu en profondeur, ses appels, ses dribbles. Il a également montré son talent sur coup franc. Reste à lui d’assurer ses plats du pied pour avoir plus d’efficacité (cf. Orléans ou Sedan).

Le Racing a la meilleure défense

Là aussi, on fait parler les classements des saisons passées. Lors des cinq dernières saisons de National, quatre fois la meilleure défense est montée. Avec 14 buts encaissés (comme Belfort), le Racing dispose, et de loin, de la meilleure arrière-garde du championnat. Hormis l’éclat de la première journée à Dunkerque (4-1), le RCS n’a pris que deux fois deux buts – contre Les Herbiers et à Amiens – et Alexandre Oukidja a réalisé 15 clean sheets« Le championnat se gagnera sur la solidité défensive », annonçait Jacky Duguépéroux en octobre. C’est donc dans la poche.

Un calendrier favorable

Là, ce n’est pas nous qui le disons mais Dugué. Avant Epinal, le coach strasbourgeois affirmait : « On a tous les atouts de notre côté ». Il citait notamment le calendrier : « On reçoit tous nos poursuivants [avant que Marseille Consolat ne soit deuxième] et on dispute sept matchs à domicile [pour cinq à l’extérieur]. » Et à la Meinau, le Racing n’a plus perdu un match depuis décembre 2014 (16 victoires, 5 nuls).