Alsace: Qui a été gâté par la réserve parlementaire des députés?

POLITIQUE L’Assemblée nationale a dévoilé comment les députés ont utilisé leur réserve parlementaire. Qui en a profité en Alsace ?

Alexia Ighirri et Floréal Hernandez
— 
L'Assemblée nationale a dévoilé comment les 577 députés utilisent leur réserve parlementaire. Zoom sur celles des 15 élus du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. (Illustration)
L'Assemblée nationale a dévoilé comment les 577 députés utilisent leur réserve parlementaire. Zoom sur celles des 15 élus du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Une opération de transparence. L'Assemblée nationale a dévoilé comment les députés ont utilisé leur réserve parlementaire en 2015. 20 Minutes a épluché les versements des élus du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Les députés qui la jouent « collectivité »

Dans la « team » je donne de l’argent – entre autres – aux communes, on trouve Antoine Herth (LR), Patrick Hetzel (LR), Arlette Grosskost (LR)… Francis Hillmeyer, député-maire UDI de Pfastatt, a versé entre 15.000 et 25.000 euros à des communes, dont deux enveloppes à sa ville : la première de 14.000 euros pour l’aménagement d’aires sportives, la seconde de 25.000 euros pour le chauffage de la salle culturelle. Quant au député-maire d’Altkirch, Jean-Luc Reitzer (LR), 9 de ses 14 bénéficiaires sont des communes, dont la sienne (30.000 euros).

Les sommes versées par les députés servent à la construction d’une salle des fêtes, à la création d’un atelier municipal, à la rénovation de vestiaires d’une enceinte sportive, à l’aménagement d’un square, etc.

Les adeptes du saupoudrage

Laurent Furst (LR) a fait des petits heureux dans la 6e circonscription du Bas-Rhin. Le député a fait  83 chèques de 1.000 euros à diverses associations sportives, musicales, patrimoniales… Dans le Haut-Rhin, Michel Sordi (LR) s’est contenté de 21 enveloppes de 1.000 euros à des acteurs de différents domaines.

Le bureau de parlementaire de Laurent Furst explique le mode d'attribution des subventions du député par « des critères clairs et transparents fixés en début de mandat : une subvention de 1.000 euros à une association de chacune des 79 communes de la circonscription et cinq subventions de 10.000 euros chacune attribuées à des villages de la circonscription, en priorité des communes moins riches ».

Le mélomane et le pécheur

Au vu de la répartition de sa réserve parlementaire, Jean-Louis Christ apparaît comme un mélomane. Le député haut-rhinois a en effet fait bénéficier l’école de musique de la Vallée de Kaysersberg (5.000 euros), Les Amis de Si de La (3.500 euros) ou encore la Musique municipale Echo Turckheim (4.500 euros).

Dans le Bas-Rhin, on trouve un parlementaire féru de pêche : Frédéric Reiss. L’élu (LR) a donné 15.000 euros pour le fonctionnement de l’Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique de Betschdorf, 2.000 euros à l’Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique de Hatten-Oberroedern et 1.500 euros à l’Association de pêche et de Pisciculture de Langensoultzbach.

Le bon paroissien

Elu à Strasbourg, Armand Jung a versé 20.000 euros aux Vitrines de Strasbourg pour la création de son site Internet. On note également que le député socialiste – qui vient de démissionner pour des raisons de santé – est un bon paroissien : il a versé 10.000 euros à la paroisse Saint-Jean de la Montagne Verte pour « le remplacement des fenêtres du foyer et divers travaux de mise aux normes » mais aussi la paroisse Saint-Paul de Koenigshoffen (5.000 euros), la paroisse protestante de l’Elsau (2.000 euros), le consistoire israélite du Bas-Rhin (10.000 euros) ou le  festival de musiques spirituelles Sacrées Journées (5.000 euros).

Les sportifs

Certains élus se montrent généreux avec le monde sportif. L’association Sports et Loisirs Gymnastique de Dessenheim a touché 10.000 euros pour son fonctionnement d’Eric Straumann (LR). Dans le Bas-Rhin, André Schneider (LR) a pourvu l'Alsatia, le club de gym de Bischheim, de 8.000 euros tout comme le club de canoë-kayak de Strasbourg Eaux-Vives. Philippe Bies (PS) a versé 10.000 euros au Sporting Strasbourg Futsal et au club omnisports de la Constantia. Le député a également aidé la Ligue d’Alsace de foot (5.000 euros).