Strasbourg: Comment améliorer la qualité de vie dans la capitale alsacienne?

SOCIETE Selon une récente étude, Strasbourg est la troisième ville de France en termes de qualité de vie. Que lui manque-t-il pour arriver au top du classement ?….

Laura Dienst

— 

Comment améliorer la qualité de vie à Strasbourg ? (Illustration)
Comment améliorer la qualité de vie à Strasbourg ? (Illustration) — G. VARELA /20 MINUTES

Strasbourg peut-elle faire mieux que Bordeaux et Rennes ? Dans une récente étude, menée par la Commission européenne sur la qualité de vie des principales villes du continent et dont les notes ont été attribuées par leurs habitants, la capitale alsacienne se classe 3e ville française « où il fait bon vivre » avec 93 % des Strasbourgeois sondés qui se disent « satisfaits » d’y vivre.

>> A lire aussi: Rennes, première ville française pour la qualité de vie

 

Strasbourg n’est qu’à quelques encablures de Rennes (95 %) et Bordeaux (94 %), seules villes françaises à la devancer dans ce classement européen dont le podium est trusté par Zurich, Oslo et Belfast. Mais que manque-t-il à la capitale alsacienne pour s’emparer du titre national ? 20 Minutes est allé sonder les Strasbourgeois.

En voiture ou à vélo, la ville peut mieux faire

Fabienne, 35 ans, a bien une idée sur la question : « La ville n’est pas assez familiale », estime cette mère de deux enfants. « Il y a un manque d’activités pour les enfants, et il est difficile de trouver une crèche. »

Mais les critiques les plus récurrentes concernent l'éternelle question du stationnement. « Il y a une faille », rapporte Annie, 62 ans, qui ajoute : « Il faut plus de parkings ! On construit tout mais plus vraiment de parking, au contraire on les enlève petit à petit. Comme place du Marché-Neudorf. On a du mal à stationner, sans prendre de PV ».

Jordan, 24 ans, aimerait quant à lui davantage d’endroits « où poser son vélo en toute sécurité ».

Une ville trop calme

Les jeunes Strasbourgeois rencontrés jugent l’ambiance de la ville trop calme. « Il manque de vraies soirées étudiantes, des boîtes plus grandes qui ferment plus tard », précise Pierre-Yves, 21 ans. Caroline, 25 ans, confirme sèchement : « C’est une ville morte, il manque de l’animation ».

Et pour les sorties de boîte de nuit, Redha, 27 ans, estime qu’il faudrait « une restauration ouverte de jour comme de nuit pour une ville aussi jeune et dynamique que la nôtre ».

>> Les priorités des Strasbourgeois interrogés par la Commission européenne

Sara, 23 ans, étudiante à Strasbourg, tacle le manque d’originalité de la ville et propose de s’inspirer de la capitale française : « Je trouve qu’il devrait y avoir plus de choses innovantes, comme à Paris, où pleins de trucs ouvrent avec des nouveaux concepts. A Strasbourg, tout se ressemble, rien ne sort vraiment de l’ordinaire ».

Reste des éléments sur lesquels la ville aura peut-être un peu plus de mal à agir… Un maillot de l’OM sur les épaules, Eric, 28 ans, assure qu’il faut « une équipe alsacienne dans l’élite du foot français ». Puis Pierre-Yves souligne qu’avec « avec un meilleur climat, la ville de Strasbourg serait plus attractive ».

Le tableau n’est cependant pas tout noir : l’étude révèle que la capitale alsacienne fait souvent partie du top 10 européen dans certains critères, comme les services de santé ou encore la lutte contre le réchauffement climatique.

D’ailleurs, plusieurs Strasbourgeois interrogés ne trouvaient rien à redire sur la qualité de vie de leur ville. Preuve que Strasbourg n’est pas troisième ville française de ce classement pour rien.