Strasbourg veut garder le rythme en termes de construction de logements

POLITIQUE Strasbourg va continuer à construire environ 3.000 logements par an dans l'agglomération...

Alexia Ighirri
— 
Constructions batiment. Illustrations. Le 11 03 2009
Constructions batiment. Illustrations. Le 11 03 2009 — G. VARELA / 20 MINUTES

On garde le rythme. Et ce, jusqu’en 2030. Dans le cadre de son Plan local d’urbanisme (PLU), l’Eurométropole de Strasbourg s’est engagé à poursuivre sa dynamique en termes de construction de logements : c’est-à-dire, de maintenir la production de 3.000 logements neufs par an, soit 45.000 logements d’ici 2030.

#Strasbourg : Retrouvez l’ensemble des documents du PLU arrêtés sur internet https ://t.co/zjjNr1sEzc
— Strasbourg.eu (@strasbourg) January 12, 2016

Un objectif décliné sur toutes les communes de l’agglomération. Si le PLU assigne à la ville de Strasbourg un objectif de 18.000 logements à produire d’ici 2030 (dont 7.080 logements locatifs sociaux), « on trouve maintenant un équilibre entre Strasbourg et le reste de l’agglomération », juge Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg en charge du suivi du Plan Local d’Urbanisme.

Meilleure répartition du logement social

La production de ces 18.000 logements a été répartie par quartier, en fonction des potentialités foncières et immobilières. Le projet urbain Deux-Rives est le plus gros contributeur strasbourgeois avec un objectif de 7.000 logements construits.

La ville de Strasbourg veut aussi une meilleure répartition du logement social. Ainsi, dans les quartiers les plus pourvus, un palier maximum de 25 % de logements locatifs sociaux sera mis en place dans les nouvelles opérations, tandis que dans les zones peu pourvues, un minimum de 35 % de logements locatifs sociaux est à respecter.