Strasbourg: Le stationnement payant gagne 30 minutes à la pause déjeuner, les PV effectifs au 2 avril

STATIONNEMENT Le stationnement sera payant de 9h à 19h à partir du 2 avril. Les automobilistes auront la possibilité d’avoir un stationnement de 2h30 le midi…  

Floréal Hernandez

— 

Strasbourg, le 15 février 2016. - La ville de Strasbourg confirme le stationnement payant entre 12h et 14h mais désormais on peut occuper sa place pendant 2h30 à la pause déjeuner dans les zones rouge et orange.
Strasbourg, le 15 février 2016. - La ville de Strasbourg confirme le stationnement payant entre 12h et 14h mais désormais on peut occuper sa place pendant 2h30 à la pause déjeuner dans les zones rouge et orange. — Floreal Hernandez

La pause midi gagne une demi-heure à Strasbourg. Non, votre employeur ne va pas rallonger votre temps de pause méridienne mais la ville de Strasbourg adapte la durée du stationnement entre midi et 14h.

Possible de stationner 2h30 à la pause déjeuner

Depuis le 1er janvier, le stationnement est payant à Strasbourg de 9h à 19h. La plage horaire gratuite entre 12h et 14h a disparu. Un changement qui a fait polémique et pour lequel le maire, Roland Ries, a une nouvelle fois reconnu : « On n’a pas été bon dans la concertation et l’information. »


Entre 12h et 14h, le stationnement est toujours payant – c’est déjà effectif mais les agents ne verbaliseront qu’à partir du 2 avril – mais il a été rallongé de 30 minutes après concertation avec la Chambre de commerce et d’industrie. Ainsi si vous arrivez entre 11h30 et 12h30, la durée de stationnement possible passe de 2h à 2h30 dans les zones orange et rouge.

>> A lire aussi : Stationnement dans le centre-ville de Strasbourg, la colère des usagers gronde.

500 horodateurs à reprogrammer

La demi-heure supplémentaire n’est pas gratuite, elle est facturée au prix des 30 minutes. « Ce n’est pas un ticket déjeuner mais un ticket 2h30 », annonce Pernelle Richardot, adjointe au maire en charge de la stratégie et la gestion du stationnement.

Cette adaptation du stationnement entraîne la reprogrammation d’environ 500 horodateurs. Par contre, cette modification n’entraînera pas d’augmentation des effectifs des agents de surveillance des voies publiques mais « une réorganisation des plannings », avance Alain Fontanel, premier adjoint au maire.