Fessenheim se met les mamies à dos

Ludovic Meignin - ©2007 20 minutes

— 

La plus ancienne centrale nucléaire de France doit être fermée. C'est le message délivré hier à Strasbourg par une vingtaine de grands-mères. Elles se sont rassemblées devant le siège régional de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), symboliquement accompagnées de huit petits-enfants. « Le plus bel héritage qu'on puisse donner aux enfants, c'est d'être en bonne santé et de vivre dans un environnement sain. Or, la centrale n'est pas en conformité avec la loi sur l'eau et souffre de défauts structurels en ce

qui concerne le risque sis­mique », a déclaré Nicole Roelens, présidente de

l'association Stop Fessenheim, à l'origine du rassemblement.

A l'issue d'un entretien d'une heure avec le délégué territorial de l'ASN, Alain Liger, elle s'est dite « satisfaite que les visions aient été confrontées », tout en regrettant que des questions posées par son association soient restées sans réponse. « Les préoccupations de sûreté nucléaire de Stop Fessenheim sont aussi les nôtres. J'ai expliqué comment l'ASN et son équipe de techniciens compétents se mettent en situation de détecter les incidents, a de son côté précisé Alain Liger après l'entretien. A ma connaissance, la règle fondamentale de sûreté est respectée sur la question sismique et la qualité de l'eau en matière de prélèvement et de rejet », a-t-il ajouté. Entrée en service en 1977, la centrale de Fessenheim fera l'objet de deux visites décennales « approfondies » en 2009 et 2010.

incident La direction de la centrale de Fessenheim a annoncé hier un incident « sans conséquence sur la sécurité » lors d'essais sur le réacteur numéro un à l'arrêt pour maintenance.