La lutte pour les enfants de sans-papiers reprend son cours

J. B. - ©2007 20 minutes

— 

RESF 67 prépare la rentrée. Le collectif de soutien aux familles sans papiers indique avoir vécu un été « relativement calme » sur le front des expulsions. Pour la reprise des cours, RESF maintient la pression et s'organise. « Plusieurs écoles sont prêtes à relancer la mobilisation, par la mise en place notamment de réseaux de solidarité ou le déclenchement d'actions là où ce sera nécessaire », explique Christophe Zander, membre du collectif. Les parrains, qui appuient les démarches d'une trentaine de familles, pour une quarantaine d'enfants, pourraient être à nouveau mis à contribution. L'an dernier, certains d'entre eux, dont le député (PS) Armand Jung, avaient parfois ponctuellement accompagné de jeunes sans-papiers directement en salle de classe, en guise de soutien. Le changement de préfet intervenu au début de l'été n'est en tout cas pas spécialement de nature à rassurer RESF. « Monsieur Rebière s'est déclaré ouvert à la négociation sur les cas humainement délicats, souligne Christophe Zander. Mais nous savons aussi qu'il a des consignes de l'Etat et qu'il doit respecter un certain nombre de reconduites. »