Strasbourg: Visite d'une chambre d'exposition aux allergènes unique en France

SANTE Une chambre d'exposition aux allergènes a été installée au Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg pour mieux comprendre et traiter les allergies...

Alexia Ighirri

— 

La chambre d'exposition aux allergènes, unique en France, est opérationnelle à Strasbourg
La chambre d'exposition aux allergènes, unique en France, est opérationnelle à Strasbourg — A. Ighirri / 20 Minutes

C’est une première en France. Dès février, la chambre d’exposition aux allergènes, installée au Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg, sera opérationnelle. L’infrastructure, portée par la société Alyatec et dont le but est d’étudier de nouveaux médicaments contre les allergies, est prête à accueillir les premiers sujets, avec une première étude clinique chez des sujets asthmatiques allergiques aux acariens.

D’autres allergies, comme celle aux pollens de graminées et au chat, sont aussi concernées.

>> A lire aussi : Une chambre unique en France pour mieux traiter les allergies

Après avoir été pris en charge par un médecin allergologue et une infirmière, le patient entre dans un sas pour enfiler une combinaison, ne laissant que son visage au contact des allergènes. Il s’installe ensuite dans un des 20 fauteuils de la chambre d’exposition.

Quinze changements d'air par heure

Le sujet peut y rester jusqu’à quatre heures. Dès qu’un symptôme apparaît, il quitte la chambre d’exposition et rejoint la salle d’observation où les patients sont gardés six heures. Toutes les dix minutes, le patient renseigne un questionnaire sur une tablette à propos d’éventuels symptômes.

Les particules sont propagées depuis le plafond. La salle compte 15 changements d'air par heure.

Dans la chambre d'exposition aux allergènes, les particules sont propagées depuis le plafond - A. Ighirri / 20 Minutes

Dix dans le monde

De telles chambres, « il n’en existe qu’une dizaine dans le monde, et seule celle de Strasbourg dispose de capteurs capables de mesurer la taille et la concentration des allergènes », assure le Pr Frédéric de Blay, chef du pôle de pathologie thoracique.

>> A lire aussi : Allergies, des gènes hérités de l’homme de Néandertal

Elle a été rendue possible par un partenariat public privé entre le pôle de compétitivité Alsace BioValley et l’entreprise Altayec autour des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS). « Ce n’est pas un hasard si cela a lieu à Strasbourg, débute Christophe Gautier, directeur général des HUS. Il y a, ici, un vrai dynamisme de recherche, un véritable écosystème ».

En plus de permettre aux laboratoires de tester l’efficacité de leurs médicaments, cette nouvelle infrastructure va en effet contribuer à la recherche académique et aux publications scientifiques.