Mulhouse: Assignée à résidence, elle est contrôlée par la police à l'arrière d'un véhicule

JUSTICE Soupçonnée de radicalisation, une femme assignée à résidence comparaissait lundi devant la justice après avoir été surprise par la police dans un véhicule en dehors des heures de sorties autorisées…

G.V.

— 

Illustration d'une voiture de police circulant dans les rues de Rennes.
Illustration d'une voiture de police circulant dans les rues de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Alors qu’elle était assignée à résidence dans le cadre de la loi du 20 novembre suite aux attentats de Paris, une Mulhousienne âgée de 29 ans suspectée d’inciter des mineurs à faire le djihad comparaissait lundi devant la justice pour ne pas avoir respecté cette assignation, rapporte les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Selon nos confrères, alors qu’elle doit respecter une assignation à résidence depuis le 5 décembre de 20 h à 6 h du matin, elle a été surprise le 29 décembre vers 23 h lors d’un simple contrôle de police comme passagère arrière d’une voiture alors qu’elle ne portait pas sa ceinture de sécurité pour se rendre chez une amie dîner. Déjà connue de la justice, sous le coup d’une enquête administrative pour apologie du terrorisme, elle a été condamnée à trois mois de prison ferme avec un mandat de dépôt.