Elections régionales: Les élus du Grand Est vont voir leurs indemnités diminuer de 20% ou presque

POLITIQUE Lors de son élection à la présidence de la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, lundi, Philippe Richert a annoncé une limitation des indemnités des élus...

Floreal Hernandez
— 
Strasbourg, le 4 janvier 2015. - Dans son discours d'intronisation au poste de président de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Philippe Richert a annoncé une baisse des indemnités des conseillers régionaux.
Strasbourg, le 4 janvier 2015. - Dans son discours d'intronisation au poste de président de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Philippe Richert a annoncé une baisse des indemnités des conseillers régionaux. — G. Varela / 20 Minutes

« Ce n’est pas une mesure cosmétique », annonce Philippe Richert. Le nouveau président Les Républicains de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine va proposer « une limitation des indemnités des élus à un taux inférieur au taux prévu par la loi » lors de la prochaine session plénière le 25 janvier.

#Acal #Richert "limitation des indemnités des élus à un tx inférieur prévu par la loi. Ttes les indem dt celle du président" @20Minutes
— Floreal Hernandez (@floreal_hdez) January 4, 2016

3.800 euros net pour le président de la région

Cette baisse des indemnités avait été dévoilée par France Bleu Alsace, fin décembre. Ce lundi, Philippe Richert est revenu dessus. Elle s’élèvera à 20 %. « En termes de moyen, ce n’est pas neutre. Ça démontre que chacun porte ses responsabilités. Quand on donne l’exemple, c’est plus facile de le demander à ses collaborateurs, à ses partenaires », explique le président de l’ACAL.

>> A lire aussi: Un iPad et un iPhone donnés à chaque conseiller régional dans le Grand Est.

Philippe Richert estime l’économie à 1 million d’euros et souligne que cette baisse « touchera toutes les indemnités, y compris celle du président ». Au lieu de toucher 3.800 euros net après déduction pour sa fonction, il percevra 3.000 euros.

Pour les élus du Grand Est, l’indemnité maximale s’élevait à 2.661 euros brut. Avec 20 % de moins, on arrive à 2.128,80 euros brut. Des sanctions financières seront prises contre ceux « qui ne feront pas preuve d’assiduité », affirme Philippe Richert.

Baisse des indemnités pour les élus régionaux : #Richert reprend une proposition de @f_philippot ! #ACAL https ://t.co/mgPup4uJhL
— Vincent MOI (@Vincent_MOI57) December 26, 2015

Une baisse qui constitue une hausse pour certains conseillers régionaux

L’annonce de cette baisse n’a pas rencontré d’opposition. « C’est quelque chose qui se fait dans beaucoup de collectivités. Ça ne me choque pas. Il faut réduire les frais de fonctionnement, souligne Anne Duchene, élue de la liste Richert dans l’Aube. C’est un moyen de montrer l’exemple. » Jean-Claude Bader, élu FN dans le Bas-Rhin, abonde : « C’est une bonne chose. » Il note que cette baisse était dans le programme porté par Florian Philippot. Du côté du Parti socialiste, Pernelle Richardot attend « d’étudier les choses » avant de se prononcer. Elle aura l’occasion le 25 janvier, donc.

Proposition de maintient à 1.900€/mois des indemnités des conseillers régionaux de l'#ACAL. Ce n’est pas une baisse. https ://t.co/OWdejdF7u3
— JBK (@jbkammerer) December 26, 2015

Pour certains élus, cette baisse des indemnités constitue… une hausse ! Car les indemnités étaient différentes entre les trois régions. Les élus lorrains – la région comptant plus de 2 millions d’habitants – touchaient 2.280,88 euros brut. Contre 1.900,73 euros brut pour les conseillers régionaux d’Alsace et de Champagne-Ardenne.