Colmar: L'avocat conteste la légitime défense du gendarme ayant tué par balle un détenu

JUSTICE L'avocat de la famille du détenu tué par un gendarme en août 2014 en Alsace a contesté la thèse de la légitime défense...

A.I. avec AFP

— 

Non-lieu requis pour un gendarme ayant tué un détenu. (Illustration)
Non-lieu requis pour un gendarme ayant tué un détenu. (Illustration) — Elisa Frisullo / 20 Minutes

« La reconstitution des faits a permis de démontrer qu’il n’y avait pas de danger de mort ». Mercredi, Me Renaud Bettcher, avocat de la famille du détenu tué par balle en août 2014 en Alsace par un gendarme qui l’escortait, a contesté le réquisitoire de non-lieu du parquet de Colmar, estimant que la thèse de la légitime défense ne tenait pas.

Le réquisitoire de non-lieu à l’encontre du gendarme « ne fait que confirmer ce que nous savions tous depuis le premier jour, à savoir que les dés étaient certes déjà jetés mais surtout pipés », accuse l’avocat de la famille du détenu, 23 ans au moment des faits.

Le procureur de Colmar, Bernard Lebeau, avait estimé fin novembre qu’il n’y avait pas lieu de poursuivre le gendarme car il se trouvait en situation de légitime défense au bénéfice d’une collègue, violemment agressée par le détenu.