VIDEO. Basket: La SIG perd sa «finale» d’Euroligue contre le Bayern Munich

SPORT Battue par le Bayern Munich (69-82), la SIG a quasiment dit adieux à ses rêves d’accéder au Top 16 de l’Euroligue. « C’est toujours les mêmes erreurs », regrette Paul Lacombe…

Floréal Hernandez

— 

Matt Howard, Rodrigue Beaubois et la SIG ont été mis par terre par le Bayern Munich (69-82) lors de la 8e journée d'Euroligue, le 4 décembre 2015.
Matt Howard, Rodrigue Beaubois et la SIG ont été mis par terre par le Bayern Munich (69-82) lors de la 8e journée d'Euroligue, le 4 décembre 2015. — Jean-François Badias / Euroleague

« Il faut être réaliste, ce soir, c’était une finale », souligne Vincent Collet les traits tirés. Et une nouvelle fois, la SIG l’a perdue. Cette fois contre le Bayern Munich (69-82). « Ça fait trois ans que je suis ici, qu’on joue ce genre de match et c’est toujours les mêmes erreurs », peste Paul Lacombe. Le combo repense aux finales de Pro A 2013, 2014 et 2015, à la finale de Leaders Cup 2013, à la défaite contre le Zénith Saint-Pétersbourg (61-73) qui a privé Strasbourg d’un 8e de finale d’Eurocoupe en 2015.

 

>> A lire aussi : Vous avez envie de vous faire du mal ? Revivez la défaite de Strasbourg face au Bayern Munich (69-82).

« On n’a pas su se faire mal défensivement »

Face aux Bavarois, les Strasbourgeois ont ruiné une grande partie de leurs chances d’accéder au Top 16 de l’Euroligue. « C’est un scénario à deux victoires maintenant », annonce Vincent Collet. A savoir, un succès contre le Khimki Moscou jeudi puis un autre dans la salle du Real Madrid, champion d’Europe en titre et encore en lice pour le Top 16 malgré cinq défaites dans cette poule A. « Ce qui reste à faire, c’est le plus dur de ce qui nous attend en Euroligue », avance Paul Lacombe.

>> Résumé de SIG-Bayern Munich (69-82).

 

L’arrière-meneur rappelle que les matchs face au Bayern étaient annoncés comme « les plus "faciles" ». « Ça a été une grande désillusion. » Au Rhenus, la SIG a manqué d’agressivité défensive. « On ne va pas se mentir. C’est à l’image de l’équipe depuis le début de saison. On n’a pas su se faire mal défensivement hormis sur quelques séquences », explique Paul Lacombe.

« Trop tard pour progresser »

A cette insuffisance s’est ajoutée « une panne totale d’adresse », dixit Vincent Collet. La SIG n’a inscrit son premier panier à 3 points qu’à la onzième tentative à la 25e (3/20 au final). Rodrigue Beaubois a terminé le match avec 0 point. « Les shooteurs ont eu des tirs ouverts toute la soirée et n’ont rien mis, constate Paul Lacombe. Ça me fait mal pour eux. »

Pour Vincent Collet, cette défaite reflète le niveau de jeu au-dessus proposé par le Bayern et le manque de maturité actuelle de son équipe. « Il est trop tard pour progresser », lance le coach. Face aux Bavarois, les rêves de Top 16 de la SIG nés des victoires face au Fenerbahçe Istanbul, au Real Madrid ou à l’Etoile Rouge ont quasiment été tous balayés. A moins d’un coup de « Pau » [dernière équipe française à avoir participé au Top 16 de l’Euroligue en 2007] lors des deux derniers matchs.