VIDEO. Strasbourg: Une voiture électrique, 100% connectée et qui peut se transformer en petit train

PLANETE Une voiture électrique et bimodale conçue et réalisée en Alsace sera présentée au Grand Palais à Paris lors de la COP 21, ce vendredi…

Gilles Varela

— 

Duppigheim le 26112015-La Cristal by Lohr, voiture modulable et bimodale 100 % électrique.
Duppigheim le 26112015-La Cristal by Lohr, voiture modulable et bimodale 100 % électrique. — G. Varela / 20 Minutes

Ce n’est pas une nouvelle voiture électrique, ce n’est pas un petit bus et encore moins une voiturette de golf. Aussi surprenante que révolutionnaire, la voiture qui n’est pas plus longue qu’une citadine conçue et fabriquée par la société alsacienne Lohr Industrie sera présentée lors de la COP 21 à Paris, ce vendredi. C’est une innovation unique en France, un nouveau mode de pensée du déplacement. Baptisé « Cristal by Lohr », le petit véhicule qui ressemble vaguement à un jouet pour grands offre un double usage, public et privé.

Duppigheim le 26112015-STR-La Cristal by Lohr, voiture modulable et bimodale (privé public) 100 % électriques. - G. Varela/20 Minutes

La mobilité de demain

Qualifié « comme une nouvelle étape vers la mobilité de demain » selon Robert Lohr le président de groupe, le projet est sans nul doute novateur. Connecté, afin d’obtenir les informations et les réservations en temps réel via un simple smartphone, 100 % électriques, le véhicule peut selon les besoins devenir soit un véhicule particulier disponible en libre-service pour les détenteurs d’un permis B et emmener quatre passagers assis et ceinturés, soit un bus pour la collectivité conduit par un chauffeur professionnel.

Car la particularité de cette innovation, c’est d’être modulable et bimodale, un double usage qui favorise son exploitation en continu… et donc de permettre des économies d’exploitation à la collectivité. En effet, chaque voiture est indépendante mais elles peuvent être attelées les unes aux autres comme un petit train (quatre au maximum) et de véhiculer 58 personnes dans ces conditions. Un double usage privé-public qui intéresse vivement la ville et l’Eurométropole de Strasbourg, friandes des innovations en matière de déplacement doux.

Une solution au problème du dernier kilomètre ?

Cette prouesse technologique pourrait bien répondre au problème de la desserte du « dernier kilomètre ». Une « solution complémentaire aux autres modes de transports », comme l’a fait remarquer le maire Roland Ries et compléter les réseaux actuels financièrement lourds pour devenir le maillon manquant pour atteindre des zones peu desservies en bout de ligne. « Cela pourrait être le cas au Port du Rhin ou dans des zones industrielles où les bureaux sont parfois un peu loin à pied de la dernière station de tram ou de bus », confie Robert Herrmann, président de l’Eurométropole.

Loin d’être un projet utopiste ou économiquement irréalisable, la Cristal, une fois les homologations obtenues, sera expérimentée en 2016 dans les rues de Strasbourg avant d’être mis probablement en service en 2017.