Déraillement d'un TGV en Alsace: Les causes de la vitesse excessive du train doivent encore être déterminées

ENQUETE Les procureurs de la République adjoints de Strasbourg et Paris ont indiqué qu’aucune piste n’était encore écartée…  

Alexia Ighirri

— 

Le point sur l'enquête du déraillement du TGV à Eckwersheim avec les procureurs adjoints de Strasbourg et Paris
Le point sur l'enquête du déraillement du TGV à Eckwersheim avec les procureurs adjoints de Strasbourg et Paris — A. Ighirri / 20 Minutes

On sait désormais que la rame d’essai du TGV, dont le déraillement samedi à Eckwersheim près de Strasbourg a tué 11 personnes, circulait trop vite au moment d’aborder une courbe à droite. Jeudi midi, la SNCF a annoncé qu’une « séquence de freinage trop tardif » est à l’origine du déraillement, alors que le train circulait à 243 km/h au lieu des 176km/h définis par le plan de route.

Des chiffres, qui ont pu être avancés grâce à l’exploitation des boîtes noires et qu’a confirmés le procureur de la République adjoint de Strasbourg Alexandre Chevrier jeudi après-midi. Celui-ci a néanmoins indiqué que les causes de cette vitesse excessive doivent encore être déterminées par l’enquête. « Nous n’avons aucune certitude sur ce point », a-t-il déclaré.

Aucune piste écartée

Le parquet strasbourgeois a annoncé s’être dessaisi du dossier, ce jeudi à 14h. C’est désormais le parquet de Paris, et notamment son pôle consacré aux « accidents collectifs », qui en a la charge, sous la responsabilité de la procureure de la République adjointe de Paris, Frédérique Porterie.

La magistrate a indiqué qu'« aucune piste n’est écartée », qu’il s’agisse d’un acte volontaire ou non, d’un sabotage ou d’un acte de terrorisme.

Deux personnes entre la vie et la mort

Une information judiciaire sera prochainement ouverte, a-t-elle affirmé, et des expertises seront menées sur les freins, les boîtiers de vitesse ou encore les ordinateurs. La liste exacte des participants présents dans la rame d’essai, ainsi que leur positionnement et leur rôle, devra aussi être établie.

Alexandre Chevrier a par ailleurs précisé que 53 personnes se trouvaient à bord du train, dont 11 sont décédées. Suite au déraillement, 16 personnes ont été hospitalisées dont deux au pronostic vital engagé encore ce jeudi.