Collégien tué à Hégenheim: Vers des mises en examen du tireur présumé et de son père

FAITS DIVERS Après le décès d’un adolescent dans un bus scolaire à Hégenheim...

Alexia Ighirri

— 

Le procureur de la République à Mulhouse
Le procureur de la République à Mulhouse — A. Ighirri / 20 Minutes

Mercredi, 48 h après le drame survenu dans un bus scolaire à Hégenheim (Haut-Rhin) au cours duquel un collégien de 12 ans a été tué par une arme à feu par un autre adolescent de 13 ans, le procureur de la République Dominique Alzearia a demandé des mises en examen.

Celle du jeune auteur présumé du tir mortel pour « homicide involontaire » et celle de son père pour « complicité d’homicide involontaire ». L’arme utilisée dans le bus scolaire, un pistolet automatique de calibre 9 mm non-autorisée, lui appartient. Elle fait partie d’un gros arsenal d’armes (dont 141 détenues légalement) saisi à Altkirch au domicile du père, 57 ans, un collectionneur d’armes et passionné de tir sportif.

Volontaire ou non

Les investigations vont se poursuivre ces prochains jours. Elles devront notamment déterminer si le coup de feu mortel était volontaire ou non. Le parquet privilégie cependant la piste accidentelle.

Aucun différent n’opposait la victime du coup de feu et le tireur, assure le procureur. Dans le bus, le tireur présumé aurait sorti l’arme de son sac, l’aurait chargé, déchargé et manipulé.

En possession de l'arme depuis une dizaine de jours

Selon le procureur Dominique Alzearia, l’adolescent avait trouvé la clé de la salle réservée aux armes de son père à son domicile.

Il détenait l’arme, dans laquelle une balle est restée chambrée, depuis une dizaine de jours selon le parquet.