Attentats à Paris: Prison ferme pour deux hommes interpellés lors des perquisitions administratives à Strasbourg

FAITS DIVERS Les deux hommes interpellés lors des perquisitions administratives de la nuit de dimanche à lundi et jugé en comparution immédiate n’avaient pas de lien avec une activité terroriste…

F.H.

— 

Strasbourg, le 16 novembre 2015. Le Raid et la BRI sont intervenus  dans un immeuble, de Strasbourg dans le quartier de Neudorf.  Le terroriste Abdeslam Salah y aurait été aperçu. Il s'agissait d'une fausse piste.
Strasbourg, le 16 novembre 2015. Le Raid et la BRI sont intervenus dans un immeuble, de Strasbourg dans le quartier de Neudorf. Le terroriste Abdeslam Salah y aurait été aperçu. Il s'agissait d'une fausse piste. — G. Varela / 20 Minutes

Dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de police et de gendarmerie ont procédé à 18 perquisitions administratives à Strasbourg et dans les communes proches. Ce mercredi, deux trentenaires interpellés lors de celles-ci ont été jugés en comparution immédiate et condamnés à de la prison ferme, rapportent les Dernières nouvelles d’Alsace.

>> A lire aussi le dossier consacré par 20 Minutes aux attentats de Paris.

Poker clandestin et fusil à pompe

Si aucun lien n’a été établi entre une activité terroriste et les prévenus, ceux-ci étaient hors-la-loi. L’un organisait des pokers clandestins et détenait du cannabis. Une forte somme d’argent en liquide a été découverte chez lui. L’autre détenait un fusil à pompes, 176 cartouches de 12 mm, un gilet pare-balles et un peu de cannabis. Le premier a été condamné à quatre mois de prison ferme, le second à six mois.

>> A lire aussi: Le Raid intervient à Neudorf, où Abdeslam Salah aurait été vu.