VIDEO. Collégien tué à Hégenheim: Ce que l'on sait de l'enquête

FAITS DIVERS Un adolescent de 12 ans a trouvé la mort, lundi après-midi, dans un bus scolaire...

A.I. avec AFP

— 

La police inspecte le bus scolaire à la sortie du collège de Trois Pays à Hegenheim, dans lequel un adolescent de 12 ans a été tué.
La police inspecte le bus scolaire à la sortie du collège de Trois Pays à Hegenheim, dans lequel un adolescent de 12 ans a été tué. — AFP

C’est une sortie de cours tragique qui s’est déroulée lundi après-midi à Hégenheim, une ville haut-rhinoise d’un peu plus de 3.000 habitants située à la frontière avec la Suisse. Un adolescent, élève d’une classe de 5e au collège des Trois Pays, a été tué par balle dans un bus scolaire. 20 Minutes fait le point sur ce drame, alors que le procureur de la République pourrait tenir un point presse ce mercredi en fin d’après-midi.

>> Lundi soir, France 3 Alsace était sur le lieu du drame

Victime d’une arme à feu

Un adolescent de 12 ans a été victime d’un tir mortel d’arme à feu dans un bus scolaire. Touché dans la partie supérieure du corps, les secours n’ont pu le ranimer.
On n’ignore, à cet instant de l’enquête, si le tir était volontaire ou s’il s’agit d’une mauvaise manipulation.

Un adolescent de 13 ans en garde à vue

L’auteur présumé du tir est un autre collégien, âgé de 13 ans, sur lequel les gendarmes ont retrouvé l’arme. L’adolescent a été placé en garde à vue moins d’une heure après les faits lundi. Celle-ci a été prolongée mardi.

Des armes saisies chez le père du tireur présumé

20 Minutes le dévoilait en exclusivité mardi matin : un très important arsenal d’armes et de balles a été saisi dans l’appartement du père du tireur présumé, un quinquagénaire domicilé à Altkirch (Haut-Rhin), auquel appartiendrait l’arme utilisée par son fils à Hégenheim. Au total, 176 armes (principalement des armes de chasse et de tir sportif, dont 125 détenues légalement, selon le député-maire d’Altkirch Jean-Luc Reitzer) et une tonne de munitions ont été retrouvées. L’homme est également en garde à vue.

Le père, « un collectionneur »

L’homme est décrit comme un passionné, fabriquant d’ailleurs ses balles lui-même. « C’est un collectionneur et il semblerait que son fils ait pris une arme sans en informer le papa », indiquait Jean-Luc Reitzer mardi, précisant qu’il s’agit d' « une personne sans histoire qui n’a jamais fait l’objet d’aucun souci particulier ».

Le quinquagénaire est inscrit à des clubs de tirs où il avait déjà emmené son fils selon L’Alsace. Le quotidien cite par ailleurs des témoins, qui parlent d’un collectionneur « tellement méticuleux qu’il n’aurait jamais laissé une arme chargée. (…) Il était le seul à avoir les clés de son armurerie, dont il ne laissait jamais la porte ouverte. »