Attentats à Paris: 18 perquisitions, 8 gardes à vue, une assignation à résidence en Alsace

SOCIETE Lors de perquisitions administratives pour lutter contre le terrorisme islamiste ce lundi vers une heure du matin à Strasbourg et dans les environs, les forces de l’ordre ont fait de belles découvertes. Une assignation à résidence a été prononcée…

Gilles Varela

— 

Conférence de presse du  procureur de la République  Michel Sentille (à gauche) et le préfet d'Alsace Stéphane Fratacci. Strasbourg le 16 novembre 2015.
Conférence de presse du procureur de la République Michel Sentille (à gauche) et le préfet d'Alsace Stéphane Fratacci. Strasbourg le 16 novembre 2015. — G. Varela / 20 Minutes

Le préfet du Bas-Rhin Stéphane Fratacci a, dans une rapide et brève conférence de presse, dressé un premier bilan des opérations de police et de gendarmerie qui ont eu lieu lundi à une heure du matin dans la commune de Strasbourg et avoisinantes. Ces perquisitions administratives étant autorisées dans le cadre de l’état d’urgence, étendu à l’ensemble des régions françaises.

>> A lire aussi : François Hollande : « La France est en guerre »

Si aucun détail technique sur les modalités et les lieux des interventions menées ont été donnés, le préfet accompagné du procureur de la République Michel Sentille a délivré le bilan de ces premières opérations décidées pour lutter contre le terrorisme islamiste, les individus radicalisés.

« Une première dans le département »

Il y a eu 18 perquisitions administratives, huit gardes à vue, dont deux dans le même dossier. Cinq sont en cours et seront prolongées et renouvelées dans les heures à venir. Trois personnes ont été laissées libre. Fait rare, car « c’est une première dans le département » selon le procureur, une assignation à résidence a été prononcée.

Des armes, des munitions, des stupéfiants…

Durant les perquisitions, des armes, des stupéfiants, de fortes sommes d’argent sans aucun justificatif ont été saisis, ainsi qu’un gilet pare-balles…

Les forces de l’ordre avaient pour objectif de rechercher des armes et des objets compromettants pouvant être en lien avec une entreprise terroriste et d’établir un éventuel lien entre terrorisme et banditisme pour accélérer les enquêtes en cours.