VIDEO. Déraillement d'un TGV en Alsace: Vers un report de la mise en service de la LGV Paris-Strasbourg

ACCIDENT La ligne à grande vitesse entre Paris et Strasbourg devait être inaugurée le 3 avril 2016…

Floréal Hernandez

— 

Eckwersheim, le 15 novembre 2015. - Le TGV de test dans le canal Rhin-Rhône après son déraillement à Eckwersheim (Bas-Rhin), à 20 km de Strasbourg, le 14 novembre 2015.
Eckwersheim, le 15 novembre 2015. - Le TGV de test dans le canal Rhin-Rhône après son déraillement à Eckwersheim (Bas-Rhin), à 20 km de Strasbourg, le 14 novembre 2015. — AFP

Un compte à rebours égrène à la gare de Strasbourg les jours qui séparent de la mise en service de la LGV Est. Ce dimanche, il affichait 140 jours pour relier Paris à Strasbourg en 1h48. La date prévue étant le 3 avril. Mais ça, c’était avant le déraillement d’un TGV de test à Eckwersheim (Bas-Rhin) à une vingtaine de kilomètres de la capitale alsacienne, samedi.

>> A lire aussi : Des « scènes de chaos » et « d’horreur » à Eckwersheim.

>> Le compte à rebours de la LGV dévoilé.



Interruption des tests sur le tronçon de l’accident

Depuis, un report possible de la mise en service a été évoqué. « Il est raisonnable de le penser » a affirmé Jacques Rapoport, président délégué du directoire de la SNCF, dimanche lors de la conférence de presse organisée par la société à son siège suite à l’accident.

>> A lire aussi le direct de 20 Minutes sur l’accident de TGV à Eckwersheim.

« Nous avons décidé d’interrompre complètement » les activités de tests sur le tronçon où s’est déroulé l’accident meurtrier, a déclaré Jacques Rapoport, également président de SNCF Réseau. « Compte tenu de la durée des enquêtes et de la nécessité de bien tout comprendre avant la mise en service, il est donc raisonnable de penser qu’elle sera reportée », mais « ce n’est pas une décision, la décision c’est, nous ne reprenons rien demain lundi avant de comprendre ce qui s’est passé », a expliqué le dirigeant du transporteur ferroviaire public.