VIDEO. Un film d'horreur alsacien bientôt en tournage

CINEMA Une campagne de financement participatif a été lancée sur Ulule pour ce film intitulé « E Elsassisches Axt-Massaker »…

Alexia Ighirri

— 

Photo du film d'horreur alsacien
Photo du film d'horreur alsacien — Adrien Michel - Synovie

Une cigogne, une coiffe alsacienne, une forêt et… une hache. Voilà les premiers ingrédients de E Elsassisches Axt-Massaker, un projet de film d’horreur alsacien du réalisateur bas-rhinois Hervé Freiburger et de la société de production strasbourgeoise Synovie.

« Hervé, avec qui on a déjà tourné un court-métrage (Un beau jour, en 2011), est venu nous voir il y a un an en nous racontant qu’il voulait faire un film d’horreur alsacien, avec une stripteaseuse qui revenait d’entre les morts, raconte Olivier Hansz, scénariste, réalisateur et producteur chez Synovie. Ça nous a fait marrer, on trouvait ça assez fun ! »

« Un conte horrifique »

Ce film prendra en fait la forme d’un court-métrage d’une douzaine de minutes. Le pitch ? Un Parisien, venu rejoindre sa petite-amie dans les bois, se retrouve en panne sur une route au fin fond des Vosges. Il est pris en stop par un Alsacien, qui tente de le mettre en garde contre la menace terrible qui hante la forêt.

>> Teaser de E Elsassisches Axt-Massaker

Olivier Hansz souligne qu’il s’agit davantage d’un « conte horrifique » influencé par l’esthétique des années 80 que d’un film d’horreur « complètement gore ». Un peu à l’image de « Ghostbuster, ou ce genre de film un peu “vieillot” mais avec des situations comiques », E Elsassisches Axt-Massaker devrait comporter son lot de touches humoristiques : « On joue sur les clichés alsaciens, le côté folklorique. C’est sans doute le premier film du genre à mettre l’accent sur les cigognes, la coiffe, etc. On veut par exemple aller tourner une séquence à Cigoland… mais je vous rassure on n’ira pas utiliser la hache là-bas », rigole le producteur.

De là à ne parler qu’aux Alsaciens ? Pas vraiment : « On veut que le film puisse parler à tout le monde, qu’il puisse toucher d’autres régions et aller ensuite dans plusieurs festivals », note-t-il, faisant remarquer que « nous aussi on regarde des séries qui se passent au fond du Texas, sans y être allé une seule fois… ».

L’aide des internautes

Et pour que ce « conte horrifique » puisse se réaliser, une campagne de financement participatif Ulule a été lancée pour récolter 8.000 euros auprès des internautes. « Cela va nous aider pour le maquillage et les costumes notamment. Il y en aura beaucoup, ça va prendre du temps et donc coûter cher. On pense aussi à la postproduction, où on aura besoin de mettre quelques effets numériques. Et puis le tournage aura lieu en novembre, de nuit, donc si on peut avoir de quoi nourrir et réchauffer les acteurs et les techniciens, ce serait sympa ! », sourit Olivier Hansz.

Le tournage commencera le 28 novembre et se déroulera entre Strasbourg et Haguenau. Si une diffusion est d’ores et déjà conclue avec Alsace 20, la date de sortie du film n’est pas encore fixée. Les équipes espèrent néanmoins une sortie dans le courant de l’été prochain.