Strasbourg: Hautepierre prend ses quartiers au Shadok

CULTURE La fabrique du numérique accueille l’exposition de Marcel li Antunez Roca intitulée « Alsaxy », fruit de sa résidence dans le quartier strasbourgeois cet été…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg, le 21 octobre 2015: Exposition Alsaxy au Shadok
Strasbourg, le 21 octobre 2015: Exposition Alsaxy au Shadok — Alexia Ighirri/20 Minutes

Le quartier de Hautepierre s’empare du Shadok. Pour son exposition phare de la rentrée, la fabrique du numérique accueille en effet « Alsaxy », œuvre interactive de l’artiste catalan Marcel li Antunez Roca qui est le fruit du travail effectué durant sa résidence dans le quartier strasbourgeois en juillet et août 2015.

Après y avoir organisé cet été un grand défilé populaire et y avoir tourné quelques scènes, l’artiste catalan expose le résultat sur les murs et les écrans du Shadok. Parce qu’en plus d’avoir accroché les dessins préparatoires et une série de photographies, une œuvre interactive est proposée au public sur un écran géant : en appuyant sur des tapis au sol, on change l’image sur l’écran.

Un rôle sur grand écran

Il y a même la possibilité de se voir sur l’écran : en criant dans une boîte, vous êtes photographié et votre personnage, inspiré de guignol, apparaît en face de vous. Vous prenez alors part à l’histoire « Arkignol », qui rejoue une bataille entre le centre et la périphérie dans un décor réel de Hautepierre.

 

Strasbourg, le 21 octobre 2015 : Exposition Alsaxy au Shadok - Alexia Ighirri/20 Minutes

Une autre histoire, celle du « Megafish », raconte en dessin animé le voyage de quatre personnages, qui obligés de quitter leur pays arrivent à Hautepierre. « Je ramène les histoires dans mon univers, ce n’est pas un travail anthropologique », prévient Marcel li Antunez Roca.

Les différents éléments du défilé de cet été ont également trouvé leur place dans le Shadok, à l’instar des différentes parties du dragon (l’un des symboles de cette exposition) représentant les mailles de Hautepierre « et qui ont chacune leur identité », ajoute l’artiste catalan, qui expose par ailleurs ses exosquelettes et autres pièces maîtresses de son œuvre.

 

Strasbourg, le 21 octobre 2015 : Exposition Alsaxy au Shadok - Alexia Ighirri/20 Minutes
Strasbourg, le 21 octobre 2015 : Exposition Alsaxy au Shadok - Alexia Ighirri/20 Minutes

Faire venir les habitants de Hautepierre

L’exposition « Alsaxy » s’intègre dans le projet global « Fabriquer, inventer, partager à l’heure du numérique » porté par le Shadok à Hautepierre. « On a un projet de deux ans dans ce quartier, avec AV lab et Horizome notamment. On propose des ateliers sur les jeux vidéo, les imprimantes 3D, l’éducation aux médias et, comme ici, sur les métiers artistiques », explique Géraldine Farage, responsable du Shadok. S’adressant essentiellement aux 14-25 ans, ce projet bénéficie du soutien du Ministère de la jeunesse et des sports.

Par ce biais, des habitants du quartier strasbourgeois ont déjà été invités au Shadok. Mais la volonté est bien de les attirer davantage. « On a invité toutes les personnes qui ont participé au travail de Marcel li Antunez Roca à venir au vernissage (ce jeudi à 18h30). On leur a remis des tickets de transports. Une trentaine de personnes ont confirmé leur présence, indique Géraldine Farage. C’est là l’enjeu… de faire en sorte qu’ils s’approprient cette œuvre, qu’ils passent la porte du Shadok et qu’ils puissent y revenir ensuite. »