VIDEO. Economie: La maison de l'Alsace va-t-elle être vendue sur les Champs-Elysées?

PATRIMOINE Le bâtiment de 2.200 m2 dispose d’une terrasse sur les Champs-Elysées avec une vue unique sur la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe…

Floréal Hernandez

— 

Une annonce immobilière pour vendre la Maison de l'Alsace à Paris est parue dans «Le Figaro» le 21 octobre 2015.
Une annonce immobilière pour vendre la Maison de l'Alsace à Paris est parue dans «Le Figaro» le 21 octobre 2015. — Caputre d'écran www.haut-rhin.fr

« A vendre immeuble haussmannien de caractère sur les Champs-Elysées. » C’est par le biais de cette annonce parue dans Le Figaro, ce matin, que les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont mis en vente la Maison de l’Alsace à Paris. Le bâtiment situé au 39, avenue des Champs-Elysées a été acheté en juillet 1968 pour 7,8 millions de francs (1,1 million d’euros).

Aucun prix indiqué

L’immeuble détenu à 51 % par les deux départements et à 14 % par la région Alsace est d’une superficie de 2.200 m2 avec un centre d’affaires, un espace événementiel ou un restaurant. « Avec le conseil départemental du Bas-Rhin, on s’interroge. Est-ce que ça a encore du sens d’être propriétaire de ce bâtiment, a expliqué Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin, mardi soir sur le plateau d’Alsace 20. Est-ce important de le conserver pour faire du lobbying à Paris ? Pour favoriser l’attractivité de notre territoire ? »

>> Interview de Frédéric Bierry sur Alsace 20.

Dans la petite annonce, il n’y a pas de prix de mise en vente de la Maison de l’Alsace à Paris. Seule la mention « Nous consulter » est inscrite en face de « Prix ». « On veut se faire une idée de ce que ce bien peut valoir sur le marché », reconnaît Frédéric Bierry. Sur le site du conseil départemental du Haut-Rhin, il est souligné : « Au sommet, un espace événementiel de très grande qualité avec une vue unique sur l’Arc de Triomphe et la Tour Eiffel, doté d’une terrasse sur les Champs-Elysées. »

«Une faute politique»

L’élu bas-rhinois précise que la décision de vendre l’immeuble n’est pas tranchée, d’autres possibilités existent comme le conserver, le louer totalement ou partiellement.

Jean-Emmanuel Robert, conseiller municipal strasbourgeois Les Républicains, estime sur Twitter : « cette annonce constitue une faute politique ».