VIDEO. Meurthe-et-Moselle: Ce que l'on sait de l'homme mis en examen pour avoir poignardé un enfant de 7 ans

FAITS DIVERS L’agresseur a été mis en examen pour tentative d'homicide ce vendredi après-midi …

G.V.

— 

La rue où s'est produit l'agression. Capture d'écran Google Street View
La rue où s'est produit l'agression. Capture d'écran Google Street View — Google Maps

Jeudi, un enfant qui venait tout juste d’avoir sept ans a été poignardé à six reprises à l’abdomen alors qu’il rentrait de l’école, à Jœuf, une petite ville en Meurthe-et-Moselle, située à une trentaine de kilomètres de Metz. L’enfant a été héliporté par les secours vers Nancy dans un état grave.

L'agresseur mis en examen

Son agresseur présumé, un homme souffrant de troubles psychiatriques, a été mis en examen pour tentative d'homicide. L'homme, né en 1985, a été mis en fuite par un policier qui n'était pas en service. Il s'est ensuite rendu «spontanément» au commissariat de police de Briey, où il a passé la nuit, muré dans le silence, a précisé le procureur. Il a été déféré au parquet de Nancy dans l'après-midi, mis en examen pour «tentative d'homicide aggravé par la circonstance que les faits ont été commis sur mineur de 15 ans» et placé sous mandat de dépôt.

Quelles sont les circonstances de l’agression ?

Alors qu’il rentrait de l’école vers 16h, un homme qui résiderait dans le même immeuble s’est acharné sur la petite victime, qui venait de fêter son septième anniversaire lundi dernier, indique le Républicain Lorrain. Les coups de couteau ont tous été portés à l’abdomen dont un ayant entraîné de graves blessures. Heureusement, un policier qui n’était pas en service et habitant le quartier, voyant la scène, a alerté le beau-père du garçonnet. Tous deux se sont précipités pour intervenir et le policier a pu grâce à une matraque télescopique, désarmer l’agresseur et le mettre en fuite.

Le profil de l’agresseur

Pour l’instant, il n’y a pas d’informations précises sur les raisons de l’agression, mais le profil de l’agresseur se dessine peu à peu. Le beau-père de l’enfant le décrit comme un fou furieux : « Un malade mental qui nous a crié : Vous voulez vous battre ? », alors que l’enfant gisait au sol, rapporte le Républicain Lorrain. Selon une voisine qui a vu l’agresseur, l’homme habite l’immeuble, mais elle ne le connaît pas. Il s’agirait d’un trentenaire condamné il y a quelques années pour des faits de violences et, selon Fabrice Poli, délégué syndical d’Alliance police, cité par BFM TV, l’auteur des coups souffrirait de troubles psychiatriques et aurait tenu des propos incohérents. Propos confirmés par le procureur de Briey Yves Le Clair.

Et maintenant ?

Une vidéo de l’agression, faite par une voisine au moyen de son téléphone portable (info du Républicain Lorrain), pourrait être utile à l’enquête, mais les enquêteurs s’orientent vers la piste d’une agression « gratuite ». Ce vendredi matin, les jours de l’enfant ne seraient plus en danger mais il a été placé en « sommeil profond » pour trois jours. Selon le procureur Yves Le Clair, l’enfant se trouve dans « un état grave mais stationnaire ». Quant à l’agresseur, le procureur indique avoir demandé une « expertise psychiatrique, qui au moment des faits a altéré » le discernement de l’agresseur, rapporte l’AFP. Le magistrat à d’ailleurs précisé que le suspect reste pénalement responsable et encourt la réclusion criminelle à perpétuité.