Strasbourg: Repéré par Abd Al Malik, un acteur perce l'«Asphalte» du Neuhof

CINEMA Vu dans « Qu’Allah bénisse la France », Larouci Didi est de nouveau sur les écrans de cinéma ce mercredi dans « Asphalte » de Samuel Benchetrit…

Floréal Hernandez
— 
Strasbourg, le 6 octobre 2015. - Le Strasbourgeois Larouci Didi vient d'enchaîner les tournages de «Qu'Allah bénisse la France» et d'«Asphalte».
Strasbourg, le 6 octobre 2015. - Le Strasbourgeois Larouci Didi vient d'enchaîner les tournages de «Qu'Allah bénisse la France» et d'«Asphalte». — Floreal Hernandez

Quels sont les points communs entre Qu’Allah bénisse la France et Asphalte, qui sort ce mercredi en salles ? Ces deux films ont été tournés en Alsace. L’un à Strasbourg, l’autre à Colmar. Et à chaque fois, on retrouve Larouci Didi. Le jeune homme de 23 ans est d’abord arrivé sur le projet d’Abd Al Malik un peu par hasard.

Le cinéma a pris le pas sur le rap

« J’ai appris par un ami qu’il y avait un casting pour un tournage dans le quartier [le Neuhof]. J’y suis allé », explique Larouci Didi. Son plus lors de son essai : il est un rappeur sous le nom de L.A.R. Abd Al Malik, dont c’est le premier film, le retient. Son rôle ? Celui de Samir, pote de rap, de rue et d’un peu de deal de celui qu’on appelait encore Régis.

>> Bande-annonce de Qu’Allah bénisse la France.

>> A lire aussi : Abd Al Malik, porte-voix du Neuhof.

L’aventure – 18 jours de tournage plus les répétitions et des voix à faire à Paris – plaît à Larouci Didi. « C’est la première fois où je bossais vraiment de manière professionnelle », souligne celui qui compte plus d’une quinzaine de clips de rap. Avec Abd Al Malik, le courant est bien passé. « Il est ouvert avec les acteurs, on avait des échanges, des affinités », note l’acteur débutant qui avoue apprécier les albums de NAP auxquels participait le rappeur également du Neuhof.

Quand Asphalte de Samuel Benchetrit se présente encore par hasard, il candidate. « C’est un professeur de mon petit frère qui a vu qu’il y avait un casting », sourit le jeune homme qui travaille comme chauffeur routier. Dans cette production, il est une silhouette : une des deux qui voient un astronaute de la NASA se poser sur le toit d’un immeuble notamment.

>> Bande-annonce d’Asphalte de Samuel Benchetrit tourné à Colmar.


 

Pour Larouci Didi, c’est trois nouveaux jours sur un plateau à la Cité Bel Air à Colmar et une envie grandissante de faire du cinéma. Le 7e art a aujourd’hui supplanté le rap chez ce Strasbourgeois. « Je n’ai plus l’inspiration, le coup de rein, cette envie de m’investir dans la musique, lâche-t-il. Tes clips sont vus, tu as de la renommée, tu investis de l’argent mais il n’y a rien derrière. J’ai d’autres choses en tête. » Notamment, un casting à Strasbourg pour une série de France 3 auquel se présente Larouci Didi, samedi.