Régionales: Florian Philippot veut que Metz soit capitale de l'ACAL plutôt que Strasbourg

POLITIQUE Florian Philippot, tête de liste FN aux régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, a lancé sa campagne, dimanche, et milité pour que ce ne soit pas Strasbourg, la capitale de région…

F.H. avec AFP

— 

Florian Philippot, tête de liste du Front National pour les régionales en Alsace-Champange-Ardenne-Lorraine.
Florian Philippot, tête de liste du Front National pour les régionales en Alsace-Champange-Ardenne-Lorraine. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Devant quelque 500 personnes réunies pour un « déjeuner militant » à Void-Vacon dans la Meuse, petite ville située à l’exact centre géographique de la nouvelle grande région, Florian Philippot, tête de liste du FN en ACAL, a lancé sa campagne des régionales. Il a insisté notamment sur les économies à faire, par exemple en coupant toutes les subventions aux communes accueillant des migrants.

Limiter les vice-présidences pour faire des économies

Concernant l’administration de l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Florian Philippot a de nouveau plaidé pour Metz comme capitale d’une région dont il a fustigé l’incohérence « économique, historique, géographique », alors que Strasbourg est inscrite comme future capitale de la Grande région.


Il a en outre indiqué qu’il organiserait, en cas de victoire, une consultation régionale pour « peser » sur le gouvernement sur cette question.

>> A lire aussi : Pourquoi le « people politique » Florian Philippot (FN) agace les autres candidats aux régionales.

Autre mesure pour faire des économies, le candidat du Front National s’est engagé à réduire « drastiquement » le nombre de vice-présidences et à ne pas pourvoir le poste de président délégué s’il est élu en décembre.