«Race blanche»: Philippe Richert ne veut plus de Morano sur sa liste des régionales

POLITIQUE Le président de la région Alsace, tête de liste Les Républicains dans le grand est, prend ses distances avec l’eurodéputée après ses propos sur la « race blanche »…

Alexia Ighirri
— 
Strasbourg le 07 04 2013. Discours du président de la région Alsace suite au Non au référendum sur le siège du conseil unique d'Alsace.
Strasbourg le 07 04 2013. Discours du président de la région Alsace suite au Non au référendum sur le siège du conseil unique d'Alsace. — G. VARELA /20 MINUTES

Philippe Richert, tête de liste Les Républicains en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, prend chaque jour un peu plus ses distances avec Nadine Morano après ses propos sur la « race blanche ».

Ce mercredi matin, le président de la région Alsace -qui défend l’union de la droite et du centre pour les élections régionales- a diffusé un nouveau communiqué de presse, dans lequel il indique qu’il ne peut « conduire une liste intégrant des personnes qui ne seraient pas entièrement en phase avec notre approche. C’est pourquoi, en plein accord avec l’ensemble des autres têtes de liste départementales, de sensibilité Républicains comme centristes, je demande aux instances nationales des Républicains de tirer toutes les conséquences notamment concernant l’investiture départementale donnée à Nadine Morano en Meurthe et Moselle ».

A lire aussi : Les propos de Nadine Morano sur la « race blanche » éclaboussent les régionales

Philippe Richert ajoute qu’il a « bien compris que Mme Morano est aujourd’hui avant toute chose dans une démarche de candidature à la primaire de la droite pour les élections présidentielles. A ce titre, elle cherche à se positionner de manière à se distinguer d’autres candidats et à créer un mouvement spécifique en sa faveur ».

Philippe Richert doit rencontrer Nicolas Sarkozy

Le candidat assure avoir demandé ces deux derniers jours, à plusieurs reprises, à Nadine Morano de clarifier ses propos. Il dit également avoir tenté de la joindre de multiples manières mardi, en vain.

Philippe Richert devrait rencontrer Nicolas Sarkozy ce mercredi après-midi.