Polémique: Les propos de Nadine Morano sur la «race blanche» éclaboussent les régionales

POLITIQUE Une pétition a été mise en ligne demandant, entre autres, son retrait de la liste LR-UDI-Modem en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine…

Alexia Ighirri
— 
Nadine Morano (Archives)
Nadine Morano (Archives) — BEBERT BRUNO/SIPA

Les propos de Nadine Morano (Les Républicains) auront suscité la polémique tout le week-end. Invitée de l’émission On n’est pas couché sur France 2, l’eurodéputée a parlé de la France, un pays de « race blanche », voulant alors reprendre des propos du Général de Gaulle, alors qu’elle était interrogée sur l’afflux des réfugiés.

Mais voilà, Nadine Morano est également tête de liste en Meurthe-et-Moselle pour Les Républicains aux élections régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, candidature menée par le président de la région Alsace Philippe Richert. Et ses propos polémiques ont inévitablement eu des répercussions sur la campagne.

>> A lire aussi : Les 5 boulettes et approximations de Nadine Morano

Dimanche soir, Philippe Richert s’est fendu d’un communiqué sur l’accueil des réfugiés, en appelant -sans faire d’allusion directe à sa co-listière- les responsables politiques à « être à la hauteur de leurs responsabilités ».
Lundi après-midi, le président alsacien a publié un nouveau communiqué où il nomme cette fois Nadine Morano et précise son sentiment: « Les propos attribués au Général de Gaulle (..) ne peuvent pas être utilisés en dehors du contexte historique qui était celui de l'époque. La connotation et la charge des mots ont considérablement changé en demi-siècle ».

Dans le même laps de temps, l’eurodéputée Nathalie Griesbeck a elle aussi réagi « à certaines attitudes politiques face à l’afflux de réfugiés », là encore sans nommer Nadine Morano. Elle a détaillé une « feuille de route pragmatique » qu’elle a souhaité opposer « aux propos extrémistes qui n’apportent aucune solution et à ceux qui s’en rendent complices par des éclats médiatiques, en Europe et jusque dans notre propre région ».

Contacté, le maire de Mulhouse et numéro 1 dans le Haut-Rhin sur la liste LR-UDI-Modem, Jean Rottner (LR), a préféré s'exprimer sur twitter:

Des condamnations plus fortes exigées

Reste qu’après le passage de Nadine Morano sur France 2, des citoyens mais surtout des militants de gauche ont demandé une condamnation plus ferme.

Du coup, une pétition a été mise en ligne sur Change.org. Adressée à Philippe Richert et Nicolas Sarkozy, elle demande le retrait de Nadine Morano de la liste LR-UDI-Modem aux régionales ainsi que sa suspension du parti Les Républicains et sa démission de son mandat d’eurodéputée.

Les propos polémiques ont été plus clairement dénoncés du côté d’élus Les Républicains en Alsace, à l’instar de Jean-Emmanuel Robert sur sa page Facebook qui s’est d’abord étonné du discours de Nadine Morano : « Euh… Elle se livre à un concours avec les abrutis d´Elsass Frei ? », faisant référence à la banderole anti-migrants déployée au stade la Meinau vendredi. L’élu demande d'« arrêter d’instrumentaliser le général de Gaulle » assurant que Nadine Morano avait fait une « très mauvaise reprise de propos de 1958… »