Verdict dans la semaine pour Bodein

©2007 20 minutes

— 

Les plaidoiries de la défense se poursuivent aujourd'hui et demain dans le procès de Pierre Bodein. A son encontre, le ministère public a réclamé mercredi la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de trente ans (lire édition du 5 juillet). Pour son principal coaccusé, Georges Remetter, une peine de trente ans de prison a été requise, assortie d'une période de sûreté de vingt ans.

Le verdict est attendu mercredi ou jeudi, après trois mois de débats aux assises du Bas-Rhin au cours desquels le profil psychologique de Pierre Bodein, dit « Pierrot le Fou », a notamment été passé au crible. Appelée à témoigner à la barre, une de ses filles l'a décrit comme un père « à la curiosité perverse ». Entendue par le tribunal, la mère de la jeune femme, qui compte parmi les ex-compagnes de l'accusé, a souligné pour sa part son côté « manipulateur ». Quant au psychologue Bertrand Phesans, il décrit « une personnalité névrotique aggravée d'une composante psychotique ». Au vu de ces éléments, les réquisitions de l'avocat général Olivier Bailly ne constituent pas une surprise. « Il faut prononcer une peine d'élimination, de retrait de la société », a-t-il plaidé. Car se pose aussi le problème de la récidive. Sur ce point précis, la Fondation Julie ? du prénom d'une des jeunes victimes présumées de Pierre Bodein ? avait interpellé les pouvoirs publics en organisant le 10 avril dernier un rassemblement devant les assises du Bas-Rhin.

accusé Bodein est jugé devant les assises pour trois meurtres, dont ceux de deux mineures, commis en 2004. Il est également accusé de deux viols et de deux tentatives d'enlèvement.