Strasbourg: Les musées sortent leur collection des placards

CULTURE Une dizaine d’expositions pluridisciplinaires sera proposée autour des œuvres acquises par les différents établissements…

Alexia Ighirri

— 

Œuvres léguées par Oppenheimer au Musée des beaux Arts au Palais des Rohan. (Illustrations)
Œuvres léguées par Oppenheimer au Musée des beaux Arts au Palais des Rohan. (Illustrations) — G. VARELA / 20 MINUTES

Cette saison, les musées de Strasbourg ont décidé de faire du neuf avec du vieux. Plus sérieusement, les établissements ont décidé de remettre sur le devant de la scène leur collection et vont ainsi proposer à partir du 21 mai une dizaine d’expositions pluridisciplinaires dans le cadre d’une manifestation intitulée « Passions partagées, au cœur des collections ».

Au programme : les « Ferveurs baroques ; hommage à Othon Kaufmann et François Schlageter » au musée des beaux-arts, la « Dernière danse, l’imaginaire macabre dans les arts graphiques » au palais Rohan et « Le cabinet des merveilles, quinze ans d’acquisitions des musées de Strasbourg » au musée d’art moderne et contemporain.

A lire aussi : Trois expositions à ne pas manquer cette saison

La directrice Joëlle Pijaudier-Cabot est partie du principe que « les touristes viennent dans un musée pour voir sa collection », contrairement aux locaux qui, conscients qu’ils ont tout le temps accès à ces œuvres, ne viennent plus les voir.
Les musées souhaitent donc donner un coup de projecteur à des centaines de milliers d’objets artistiques. « C’est un patrimoine exceptionnel, unique par sa qualité, sa quantité et l’histoire particulière de sa constitution avec une présence allemande et une ouverture européenne », explique Joëlle Pijaudier-Cabot, qui veut « poursuivre plusieurs buts : faire un bilan de nos acquisitions, montrer les plus fragiles (dont 200.000 sur papiers qu’on ne peut exposer que trois mois tous les trois ans), inviter les collectionneurs et proposer un écho contemporain ».