Strasbourg: Trois expositions à ne pas manquer cette saison

CULTURE Le programme 2015-2016 des musées de la ville de Strasbourg a été présenté mercredi…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg le 12 juin 2014. l(artiste Daniel Buren inaugure son exposition et ses travaux in situ au musee d'art moderne de Strasbourg.
Strasbourg le 12 juin 2014. l(artiste Daniel Buren inaugure son exposition et ses travaux in situ au musee d'art moderne de Strasbourg. — Gilles Varela

Alors que la dernière saison avait été marquée, entre autres, par l’exposition Daniel Buren au musée d’art moderne de Strasbourg, que réservent les musées de la ville pour 2015/2016? Leur programme a été dévoilé mercredi, dont voici trois expositions à ne pas manquer.

Tristan Tzara, l’ami des artistes. Le musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg accueille, du 24 septembre au 17 janvier, la première grande exposition consacrée à Tristan Tzara, poète et collectionneur mais aussi chef de file du mouvement Dada. « Il est difficile de faire une exposition littéraire, précise Joëlle Pijaudier-Cabot, directrice des musées de la ville, en faisant référence à la poésie de Tristan Tzara. On va insister sur le fait qu’il est l’ami des artistes ». Parmi lesquels Arp, Brancusi, Dalí ou encore Delaunay. Un ensemble de 450 œuvres d’artistes que Tzara a côtoyés, de pièces d’art extra-occidental (Afrique, Océanie, méso-Amérique) et d’art brut sera exposé sur près de 700m².

L'arrivée du gothique à Strasbourg. Pour un voyage au début du 13e siècle, rendez-vous au musée de l’Œuvre Notre-Dame du 16 octobre au 14 février. L’exposition « Strasbourg 1200-1230 » racontera à travers près de 70 œuvres, dessins et maquettes, l’arrivée du style gothique dans la capitale alsacienne. A cette occasion, un week-end réservé aux familles sera organisé les 30 et 31 janvier avec des ateliers, des concerts et des contes.

Coup de crayon entre Strasbourg et New York. Du 16 janvier au 10 avril, le musée Tomi Ungerer met en lumière les illustrations de presse nées de la collaboration entre la Haute école des arts du Rhin (Hear) et le New York Times. L’exposition « Fit to print » présente les dessins de 17 artistes publiés dans le célèbre journal en 2014, avec en introduction les grandes affiches publicitaires que Tomi Ungerer a réalisées pour ce même titre dans les années 1960.