Belfort: General Electric délocalise 400 emplois en France

ECONOMIE Le groupe industriel a annoncé, mardi, la délocalisation de 500 emplois à l’étranger dont 400 en France…

Floréal Hernandez

— 

Usine General Electric à Belfort (Doubs, Franche-Comté).
Usine General Electric à Belfort (Doubs, Franche-Comté). — Thibault Camus/AP/SIPA

La ville de Belfort devrait être la grande bénéficiaire de la délocalisation de 500 emplois hors des Etats-Unis par General Electric. Le conglomérat industriel a fait cette annonce mardi soir et 400 emplois doivent être créés en France, indique L’Est Républicain. Une centaine d’emplois seront transférés vers la Hongrie et la Chine.

10.000 salariés en France

Cette décision de GE intervient suite à la signature d’un accord de financement avec la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface). Celle-ci a pris le relais de l’agence américaine de crédits à l’exportation Export-Import Bank et donne son soutien à certains projets de General Electric en échange du transfert sur le site de Belfort d’activités de production.

>> Convoi exceptionnel d’une turbine General Electric dans Belfort.

En France, GE emploie 10.000 salariés sur huit sites et un site en coentreprise. A Belfort, GE produit notamment des turbines à gaz qui sont ensuite exportés via un convoi exceptionnel par la route, puis la voie fluviale depuis Strasbourg.