Strasbourg, le 8 septembre 2015 - La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal lors de la première injection de biométhane produit à partir d'eaux usées dans le réseau de gaz naturel.
Strasbourg, le 8 septembre 2015 - La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal lors de la première injection de biométhane produit à partir d'eaux usées dans le réseau de gaz naturel. — AFP

SOCIETE

Nucléaire: Le processus de fermeture de Fessenheim débutera finalement en 2016

Entre mardi et mercredi, la centrale de Fessenheim a perdu deux ans  

Le processus de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim sera « engagé » « dès l’année prochaine », soit 2016, a affirmé mercredi la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal. Mardi à Strasbourg lors de l’injection de biométhane produit à partir des eaux usées dans le réseau de gaz naturel, elle avait tenu des propos jugés ambigus qui laissaient entendre une fermeture de la centrale haut-rhinoise en 2018.

Les antinucléaires sont verts après les propos de Ségolène Royal.

« Comme je l’ai dit mardi, à partir du moment où deux nouveaux réacteurs vont ouvrir, deux vieux réacteurs devront fermer à l’échéance butoir de 2018, ce qui veut bien dire qu’il faudra dès l’année prochaine engager ce processus en respect des personnes, en respect des territoires », a déclaré Ségolène Royal interrogée par BFMTV.

« L’objectif du gouvernement est que cette centrale soit fermée. Un décret sera pris dès le début de l’année prochaine pour engager le processus de fermeture » et celui-ci sera « irréversible », a précisé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. « L’objectif c’est de tenir l’engagement qui a été pris de fermer la centrale de Fessenheim. »