Strasbourg: La chasse au moustique tigre est un échec

SANTE Un nouveau quartier de la ville est concerné par la prolifération de l'insecte…

Gilles Varela
— 
Le moustique-tigre est installé dans de nombreux départements.
Le moustique-tigre est installé dans de nombreux départements. — EID MEDITERRANEE

L’opération contre le moustique tigre du 26 août dernier à Schiltigheim n’a pas eu les résultats escomptés. Dès le lendemain, sa présence était toujours constatée par le syndicat de lutte contre les moustiques (SLM67) en charge du dossier.

Une présence qui se confirme

Une confirmation survenue cinq jours après avec sept pièges pondoirs (sur les 23 mis en place dans le secteur traité) qui se sont révélés positifs. Pire encore, quatre pièges nouvellement installés plus au nord du périmètre de l’opération sont également positifs, ce qui signifie qu’une extension de sa présence est en cours.

« La raison de la relative inefficacité du traitement peut s’expliquer par la faible toxicité du produit employé (aquapay), mais aussi par la structure urbaine du quartier car il y a beaucoup de maison avec des petits jardins inaccessibles. Nous ne pouvons traiter que le domaine public, explique Françoise Pfirsch, responsable scientifique et technique à la SLM67. C’est un échec, mais on se devait de le faire. »

 

 

 

« Il n’y aura plus d’opération de démoustication »

Et ce n’est pas une grande surprise, car déjà une vingtaine de départements sont concernés. Reste que les espoirs de voir le moustique ne pas apprécier une météo hivernale peu clémente dans la région s’envolent.

Amélie Michel de l’Agence régionale de santé (ARS) précise « qu’au vu de l’importance du périmètre colonisé et de la possible extension de l’espèce au-delà de la zone sous surveillance, il n’y aura plus d’opération de démoustication », sauf dans le cas exceptionnel du périmètre restreint du domicile d’une personne qui aurait été contaminé lors d’un voyage afin qu’elle ne contamine à son tour l’entourage. Mais pas de panique, pour l’instant il n’y a eu que cinq cas de dengue ou de chikungunya contractés à l’étranger relevés l’année dernière pour toute la région…

Le moustique tigre s’implante à Neudorf

« Ce n’est pas une bonne nouvelle. Et d’autres signalements ont été faits à Neudorf (rue de la Gravière, des Mouettes et des Perdreaux) où l’implantation est confirmée. Des moustiques tigre adultes ont également pu être observés dans les environs. Seule une prévention « porte à porte » est menée.

L’ARS invite donc les particuliers à veiller à ne pas favoriser l’implantation des moustiques tigre en évitant les eaux stagnantes dans les jardins, d’enlever les soucoupes des pots de fleurs ou de les remplir de sable, de vérifier le bon écoulement des gouttières, et bien d’autres conseils qui sont consultables sur une plaquette éditée par le ministère den charge de la santé et consultable sur leur site.

Le ministère va être informé ce jour même de la situation, ce qui pourrait l’amener dans les jours prochains à relever le niveau de surveillance qui passerait de 0B à 1, impliquant de nouvelles mesures, notamment d’organisation et de formations (pour les médecins). Mais pas d’affolement insiste l’ARS, l’heure est encore à l’observation, la prévention et « l’objectif est de limiter sa propagation. »