VIDEO. Guy Bedos jugé pour avoir traité Nadine Morano de «conne»

JUSTICE Les faits remontent à octobre 2013…

F.H.
— 
Guy Bedos lors de l'émission de France 2 «Vivement Dimanche», le 3 septembre 2014.
Guy Bedos lors de l'émission de France 2 «Vivement Dimanche», le 3 septembre 2014. — PJB/SIPA

Le tribunal correctionnel de Nancy va afficher complet, ce lundi à 13h30. Car Guy Bedos et Nadine Morano sont annoncés dans l’édifice. L’humoriste de 81 ans est jugé pour « injures publiques envers un corps constitué, un fonctionnaire, une personne dépositaire de l’autorité publique ou un citoyen chargé d’un service public ». Pour faire simple, lors d’un spectacle à Toul en octobre 2013, Guy Bedos avait lancé entre autres « conne » et « salope » à propos de l’ancienne ministre (Les Républicains).

Dans les médias, Guy Bedos en rajoute

Lors du procès, l’humoriste ne compte pas s’excuser. Interrogé par Nikos Aliagas sur Europe 1, dans l’émission Sortez du cadre, le 29 août, il a affirmé : « Je ne demande pas pardon. J’ai vu deux juges d’instruction qui étaient d’accord avec moi. » Guy Bedos avoue d’ailleurs qu’il a aggravé son cas en ajoutant : « Si Nadine Morano est conne, ce n’est pas de la diffamation, c’est de l’information. » Phrase lancée sur France 5 dans C à vous.

>> Guy Bedos ne demandera pas pardon.

Pour ces propos, Guy Bedos pourrait être condamné au maximum à 12.000 euros d’amende hors éventuels dommages et intérêts à verser à Nadine Morano. La députée européenne a promis de verser cet argent, en cas de succès, à des associations de lutte contre les violences faites aux femmes.


C’est sur ce créneau que les avocats de Nadine Morano devraient attaquer Guy Bedos. Lui et ses conseils invoqueront très certainement la liberté d’expression. L’élue a assuré à plusieurs reprises son intention d’être présente au tribunal, l’avocat nancéien du comédien a annoncé qu’il comptait venir. La joute verbale entre les deux protagonistes pourrait déclencher quelques rires dans le tribunal correctionnel de Nancy.